Benjamin Griveaux sur les carburants « Les Français n’ont qu’à marcher, je le fais moi jusqu’à mon travail »

Le prix du litre de gasoil « a augmenté de 25% en deux ans » et 1,53 euro le litre de ce carburant, « je sais que c’est beaucoup », a-t-il reconnu sur France 2.

Mais « ceux qui s’alarment de ça sont les mêmes qui, la larme à l’oeil, nous disaient ‘Nicolas Hulot s’en va c’est terrible’ », a-t-il pointé du doigt.

« Les Français peuvent aller travailler en marchant, je le fais tous les jours moi. Et c’est près d’un kilomètre et demi par jour, soit 500 kilomètres par an que je parcours à pieds et elle est là la véritable action pour la planète ».

« Les Français sont aussi responsables : quand on a aimé Nicolas Hulot, on assume d’avoir une fiscalité comportementale », a-t-il estimé.

« On ne peut pas avoir dans notre pays un combat sincère pour l’écologie, contre le réchauffement climatique, et dire ‘on ne change rien à nos comportements’« .

« L’Etat n’a jamais fait autant »

Il a rappelé que la hausse du prix du diesel faisait partie du programme du candidat Macron pendant la campagne pour la présidentielle, et a fait valoir que si le gouvernement procède à un « alignement » du prix du diesel sur celui de l’essence, il met aussi « en face la prime à la conversion » des véhicules, « jusqu’à 2 000 euros par véhicule ».

« L’État n’a jamais fait autant », a-t-il défendu, en soulignant que « 200 000 primes » à la conversion seront versées en 2018, soit « le double » de ce qui était prévu (100 000).

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires