Benalla s’invente une vie basée sur le livre “La vie devant soi” de Romain Gary

 

Voici un extrait d’une interview donnée à Closer où Alexandre Benalla raconte ceci:

L’ex-bras droit d’Emmanuel Macron, récemment mis en examen après avoir violemment molesté des manifestants du 1er-Mai à Paris, est revenu sur les rapports qu’il a entretenus avec son père absent.

Je ne l’ai pas connu. Il a essayé de m’enlever trois fois. On a dû me cacher chez une dame qui recueillait souvent des enfants, on l’appelait madame Rosa. Il s’est créé entre nous une relation très particulière, un lien affectif fort. Elle était juive et avait été traumatisée par la guerre. Elle gardait sous son lit un portrait d’Adolf Hitler pour se rappeler à tout moment que la vie était peut-être dure mais qu’elle était toujours meilleure qu’autrefois. J’ai beaucoup appris de cette dame et c’est elle qui m’a poussé à me mettre au service de l’État ” se rappelle Alexandre Benalla. Le désormais paria de l’Élysée raconte avoir vécu à La Madeleine, une ZUP d’Evreux, dans un petit 15m2 aux côtés de sa mère et de ses frère et sœur : “La fenêtre donnait sur la maison d’arrêt, on s’habillait au Secours Populaire”. Turbulent et provocateur à l’école, Alexandre Benalla pouvait être aussi “bon” que “clown”.

Lire le résumé de la Vie devant Soi: 

Chapitre 1 et 2

Momo, un jeune garçon de 11 ans raconte son histoire. Enfant de prostituée, il vit au “sixième à pied” chez Madame Rosa qui l’a recueilli chez elle, dans son appartement situé à Belleville. Momo nous fait découvrir son quotidien, sa vie, son entourage. Il passe du temps avec Monsieur Hamil, avec qui il aborde les sagesses de la vie. Il raconte également comment d’autres prostitués déposent leurs enfants chez Madame Rosa et versent un mandat en contrepartie. En manque d’affection, Momo demande à avoir un chien. Il finira par voler un petit caniche gris appelé Super.

Chapitre 3 et 4

Momo commence à s’attacher à Super. Pourtant, il va le donner à une vieille dame riche dont il recevra 500 francs en échange. 500 francs qu’il jettera dans une bouche d’égout. Madame Rosa s’inquiète du comportement colérique du jeune garçon et se demande s’il n’est pas “héréditaire”. Elle consulte le docteur Katz qui la rassure.

Momo se pose des questions concernant son âge, il a la sensation qu’on lui ment à ce sujet. Madame Rosa est sujette à de nombreuses angoisses, ancienne déportée d’Auschwitz, elle cache un “trou juif” aménagé dans la cave qu’elle tient secret. Momo finit par le découvrir.

Chapitre 5 et 6

Momo raconte les visites de Mr N’Da Amédée le dimanche pour demander à Madame Rosa de lui écrire des lettres qu’il envoie à ses parents au Niger. Mr N’Da Amédée est l’un des proxénètes du quartier. Il est analphabète mais personne n’est au courant.

Cet homme vient toujours accompagné de deux gardes du corps, dont l’un montre une affection particulière pour Momo et le prend sur ses genoux. Cela provoque des « crises de violences » chez le petit car ce garde du corps lui rappelle ce qu’il n’a pas envie d’entendre, notamment la question de ses parents qu’il ne connaît pas.

Dans le chapitre 6, les enfants jouent avec les peurs de Madame Rosa : ils sonnent soudainement à la porte et mettent Madame Rosa dans des états de panique incroyables.

Madame Rosa a survécu au camp de concentration d’Auschwitz mais on ressent à quel point cette période l’a marquée au fer rouge. Elle demande au jeune garçon de garder le secret de son “trou juif”.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires