Un auteur de Nordpresse meurt de déshydratation lors d’un reportage infiltré dans un camp de burkinistes

C’est un tragique nouvelle que la rédaction de NordPresse a apprise ce matin aux petites heures. Un de nos reporters, Gérard Mansoif, est décédé ce weekend lors d’un reportage qu’il menait infiltré auprès des milieux burkinistes.

Il avait décidé d’infiltrer un camp de burkinistes ce weekend à la côte belge afin de s’immerger dans un des ces groupes aux étranges pratiques qui défraie la chronique ces derniers jours. Malheureusement, notre grand reporter a joué de malchance en ce weekend de canicule dont l’issue lui fut fatale.

Pour parfaire son infiltration, Gérard Mansoif avait opté pour un des rares modèles n’étant pas encore en rupture de stock: le modèle noir opaque en néoprène. Il n’avait cependant pas anticipé la redoutable chaleur qu’il fait sous un burkini noir opaque. Et fidèle à son habitude, il a décliné les nombreuses propositions de boissons désaltérantes que les burkinistes lui ont faites. Cruciale erreur car, comme le recommande le bon sens populaire en période de canicule, il faut boire avant d’avoir soif.

En fin de journée, il a quitté le camp des capés pour rejoindre son appartement qu’il n’atteindra jamais. En effet, lors de sa sortie du train, il s’écroule lamentablement sur le quai. Il décède d”une déshydratation fulgurante.

C’est une douloureuse perte pour le monde de l’absurdie, ce pays loufoque qu’il adorait tant. Nous sommes curieux des articles que Gérard n’écrira plus et que nous ne lirons jamais. Nous présentons nos plus sincères condoléances à sa famille.

En hommage à son défunt frère, Gervais Mansoif va maintenant militer pour l’interdiction du burkini en période de stress thermique, afin d’éviter d’autres tragiques décès.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires