Connect with us

France

Après le rejet de sa demande de récusation d’une magistrate, Nicolas Sarkozy demande celle de son propre avocat.

Published

on

Encore une nouvelle demande de Nicolas Sarkozy au tribunal correctionnel de Paris,
désormais habitué à la chose. « On en reçoit une tous les semaines maintenant, on s’y est
fait », commente un agent du greffe. La demande du jour présente toutefois une particularité
puisque l’ex-président français y demande à ce que soit récusé… son propre avocat. En effet,
il estime que ce dernier, par son comportement et l’acharnement qu’il met à le défendre, ne
fait pas preuve de l’impartialité qui sied à une justice sereine.

« C’est une manœuvre dilatoire supplémentaire, cela n’étonne plus personne » attaque
Françoise Martres, présidente du syndicat de la magistrature, visiblement échaudée après la
récente mise en cause d’une magistrate du fait de son appartenance au syndicat, « Nicolas
Sarkozy essaye d’utiliser toutes les procédés à sa disposition pour retarder la procédure, quitte à égratigner l’image de la justice par sa mauvaise foi ».
Il est vrai que ce n’est pas la première procédure du genre que lance l’actuel chef de
l’opposition, mis en examen notamment pour corruption et trafic d’influence actif et
régulièrement accusé de gagner du temps afin de repousser son procès après 2017, où il
espère regagner un statut présidentiel qui le mettrait à l’abri de la justice. « Fantasme !»,
s’indigne son avocat : « mon client ne fait qu’utiliser les voies de recours offertes par le droit,
afin que ma partialité évidente n’entache pas une procédure qui se doit d’être équitable ».
« J’ai déposé plusieurs dizaines de requêtes devant le tribunal et je conseille mon client
quotidiennement, cela démontre clairement un parti pris sur lequel j’ai particulièrement insisté
en rédigeant la requête de mon client visant à obtenir ma récusation », ajoute-t-il. En cas de nouvel échec, M. Sarkozy envisagerait de se récuser lui-même : « j’irai jusqu’au bout », aurait-il confié à l’AFP.

Advertisement

Culture

Un mystérieux monolithe est également apparu à Roubaix

Published

on

 

Un étrange monolithe vient de faire son apparition dans la ville des Hauts-de-France. Celui-ci ressemble à s’y méprendre aux deux derniers monolithes découverts ces derniers temps. La structure métallique se trouve à quelques mètres seulement du centre ville.

Des tentatives d’explications

De nombreux internautes ont noté les fortes similarités de ces deux découvertes aux monolithes extraterrestres accélérant les progrès de l’humanité dans le film de science-fiction “2001, l’Odyssée de l’espace”, de Stanley Kubrick.

D’autres, quant à elles, ont relevé les ressemblances avec les œuvres du célèbre artiste défunt John McCracken. Ce dernier était passionné de science-fiction. Son fils, Patrick McCracken, a déclaré au Times que son père lui avait confié en 2002 qu’il aimerait “placer ses œuvres dans des endroits perdus pour qu’elles soient découvertes plus tard”.

Continue Reading

Coronavirus

Valéry Giscard d’Estaing est mort

Published

on

 

L’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing est décédé des suites du coronavirus à l’âge de 94 ans.

La dépêche de l’AFP est laconique : «VGE est DCD du Covid-19 (test PCR), ECG à 0 dans le CHU.»

L’Élysée a fait court : «Yep le keum il est dead pookie djadja», hommage bref mais efficace à la carrière littéraire de celui qui était également Académicien.

Continue Reading

France

Floutage des policiers : la loi « sécurité globale » s’appliquera aussi aux images d’archives

Published

on

Le gouvernement français a fait adopter l’article 24 de la proposition de loi sur la sécurité globale. Le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’il « faudra flouter les visages des policiers et des gendarmes » avant de diffuser les images et que cette mesure s’appliquera aussi aux images d’archives. « Cela permettra de préserver l’intégrité des policiers quelque soit l’époque ou les théâtres d’opération » précise-t-il, « lorsqu’un policier ou un gendarme a son visage diffusé, il peut être rapidement exposé à des messages haineux contre lui, sa famille ou sa descendance. »

Interrogée sur cette loi , la présidente du RN Marine Le Pen a estimé que « tout ce qui peut contribuer à protéger nos policiers est une bonne chose » avant d’ajouter, « je remercie Emmanuel Macron de mettre en place tout un arsenal législatif autoritaire sur lequel je pourrais asseoir mon pouvoir »

 

 

 

Continue Reading

Trending