À partir de Septembre, les élèves qui redoublent devront céder leur place d’école à un enfant migrant du même âge.

C’est ce vendredi que Bruxelles a voté une nouvelle loi applicable dans toute l’union européenne, dès Septembre. Désormais, chaque enfant du primaire ou du secondaire qui rate son année se verra refuser le droit de la recommencer, et devra laisser sa place d’école à un enfant migrant.

Et l’état a tout prévu : différentes classes selon les niveaux d’études et l’âge des jeunes migrants seront mises en place, avec un accent particulier mit sur l’enseignement du Français. Les autres matières principales seront les mathématiques et les sciences.

Quant aux enfants de souche ayant raté leur année, selon leur âge, il retourneront soit à la charge de leur parents jusque l’âge légal pour travailler, ou bien , s’ils ont déjà 16 ans, devront s’inscrire sur la liste des demandeurs d’emplois.

Cette lois fait suite à l’arrivée massive de migrants en Europe, et traduit le désir du gouvernement d’améliorer la « rentabilité étudiante » du pays. En effet, en ne sélectionnant que les jeunes susceptibles de réussir le mieux dans les études, et en remplaçant ceux susceptibles de coûter plus cher à l’état de par leurs redoublements, les instances du gouvernement espèrent mettre sur pieds une nation plus productive et ainsi améliorer le PIB tout en restreignant les coûts.

La nouveauté et la surprise totale de cette lois n’ont pas encore permis de mettre en place une contre-attaque, que ce soit de la part d’ opposants politiques, ou de la part de groupes citoyens,  qui verraient d’un mauvais œil l’éjection pure et simple de leur enfant de l’école. Ça ne saurait cependant pas tarder. Une affaire à suivre plus que jamais donc…

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires