70% des spectateurs de Twitch n’ont pas de vie sociale.

Une chronique du Grand Journal sur le site de streaming de jeux vidéo Twitch a provoqué l’indignation de nombreux spectateurs mentalement dérangés de ce site.

1438

Ce site internet propose à des joueurs de se filmer en train de jouer à des jeux, tandis que des milliers de spectateurs les regardent s’amuser à leur place. Un comportement qui, selon les psychologues, s’apparente à une profonde dépression due à une absence de vie sociale. Selon une rapide étude réalisée auprès des utilisateurs réguliers de Twitch, 70% d’entre eux n’ont AUCUNE vie sociale. Leur vie se résume à aller au travail (ou à l’école) pour ensuite rentrer chez eux et s’installer toute la soirée devant quelqu’un qui s’amuse à leur place. Aussi appelés No-life, ces personnes sont de plus en plus un fléau pour la société.

Le scandale créé par Canal +, qui n’a pourtant dit que la vérité, a commencé comme cela:

Mathilde Serrell a présenté le site Twitch, spécialisé en streaming de parties de jeux vidéo et récemment racheté par Amazon.

Pour commencer, une addiction. On connaissait l’addiction aux jeux vidéo. Maintenant, il y a une addiction aux vidéos de gens qui jouent aux jeux vidéo. Ça s’appelle Twitch. C’est presque un sous-genre comique.

Antoine de Caunes ajoutera même:

Donc il y a des gens qui regardent d’autres gens en train de jouer ? Il faut vraiment avoir rien à foutre de sa vie […]. C’est une désolation totale. Je n’en veux pas de ce monde.

Le rédacteur en chef du site Gameblog (un site poubelle d’informations sur les jeux vidéo) Julien Chièze a déclaré ceci dans son article:

L’affligeante chronique sur Twitch du Grand Journal de Canal +

Une pétition a été lancée et est déjà signée par plus de 50.000 joueurs sans vie sociale pour que la chaîne s’excuse publiquement devant ces personnes perturbées.

Les joueurs déclarent ceci:

Ce n’est pas parce qu’on passe 4 heures par jour à regarder des gens jouer à des jeux qu’on est accro à cela. Ce n’est pas parce qu’on préfère regarder des gens jouer à des jeux vidéo qu’on vit notre vie par procuration. Nous avons une vie sociale tout à fait développée parce qu’on peut réagir avec les autres spéctateurs qui regardent le live.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires