De la cervelle de journaliste de 20 minutes retrouvée dans un resto chinois

Un restaurant chinois a été fermé et ses salariés arrêtés par la police très tôt ce matin, selon les informations rapportées par une source locale. Le gérant serait toujours en fuite.

La police nationale enquêtait depuis un certain moment suite à des disparitions de journalistes dans le XIIème arrondissement. Les pistes conduisaient à ce restaurant chinois, qui malgré un taux de clients extrêmement bas depuis 2006, continuait d’ouvrir ses portes.

Très mal noté sur tripadvisor, on retrouve aujourd’hui des commentaires qui font froid dans le dos, indiquant par exemple que la viande de porc était trop grasse, ou que le nem au poulet a un goût de renfermé…

La police ayant donc suivi ses pistes, une perquisition sur ordre sur tribunal de grande instance vers 6h00, amena ceux-ci à faire une découverte sordide: des hommes adultes entreposés dans le sous-sol frigorifié du restaurant.

Les circonstances de la mort de ces journalistes n’a pas été déterminé. Il semblerait s’agir, en tout état de cause, de personnes travaillant chez 20 minutes

« Pour des raisons financières, certains sont prêt à tout », nous a confié une association locale d’aide aux migrants. « Apparemment, leur viande servait à constituer les nems au poulet, le porc au caramel, le sauté de porc et la brochette de boulette de boeuf au fromage. C’est très écoeurant […] mais cela doit nous rappeller que nous avons à faire à des personnes vulnérables« .

Des sources proches du dossier nous ont confirmé en fin de matinée que le gérant serait à l’heure actuelle en Chine. L’enquête se poursuit.

Jean-David Dreyfus, pour Nordpresse.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires