VW fait repentance: « Nous testerons désormais nos pots d’échappement sur des roux »

0

Fortement éclaboussé par le scandale du dieselgate, la firme allemande est de nouveau dans la tourmente. Volkswagen est accusé d’avoir testé les effets des émissions de particules fines sur des humains, et même, horreur absolue, sur des singes.

Pour les humains, ce n’est pas tellement surprenant, car nous savons que les constructeurs automobiles testent actuellement leurs émissions sur un panel de 7 milliards d’habitants, tous continents confondus.

Mais l’indignation gagne maintenant les organisations de défense des animaux, depuis que l’on sait que des tests ont été effectués sur des singes.

Le groupe automobile   tente cependant d’éteindre l’incendie en faisant repentance et en déclarant sur le champ la fin des expérimentations sur des animaux.

Dans une conférence de presse, donnée ce matin au siège social de la firme, le PDG de Volkswagen a déclaré :

« Nous regrettons ces test effectués sur des animaux, et testerons désormais les effets du diesels uniquement sur des roux »

Les associations de défense des animaux, Greenpeace en tête, a salué avec enthousiasme ce revirement. Mais cette initiative suffira-t-elle à redorer le blason de la marque germanique.

11 millions de Belges et 66 milions de Français forcés à respirer des gaz d’échappement

Commentaires