Ubergate : Les putes portent plainte contre les femmes au foyer

Suite aux manifestations de colère des taxis envers le service de covoiturage payant de Uber, (les taxis reprochant à Uber de fournir un service équivalent mais moins cher), de nombreuses confédérations ont décidé d’embrayer le pas et de manifester contre la concurrence déloyale.

De plus en plus de prestations, autrefois offertes uniquement par les putes deviennent disponibles, facilement, auprès des femmes au foyer en échange d’une rémunération parfois fort peu élevée souvent en noir, en liquide ou sous forme d’un bouquet de fleur.

La responsable du secteur prostitution du brabant wallon, Martine Vleeminck, nous déclarait.

“Tout comme les taxis Uber, les femmes au foyer fournissent un service presque gratuit sans offrir les garanties qu’une professionnelle peut donner. Cette concurrence est déloyale et doit être encadrée. Une sodomie ou un face-sitting fait sans formation peut être très dangereux”

Les professionnelles du milieu demandent aux femmes au foyer de prendre le statut d’indépendantes complémentaires et de déclarer leurs revenus et avantages en nature auprès du SPF finance.

 

 

Likez notre page Facebook et gagnez de nombreux cadeaux !

Commentaires

PARTAGER