Un CRS parisien s’est exprimé aujourd’hui sur les reproches qui ont été exprimés par la classe politique depuis les événements du 1er mai.

Michel, CRS de 42 ans, exprime son opinion sur la possibilité d’arrêter des Black Blocs dans une carte blanche:

« On ne peux pas arreté les black blocs, si on les arrete, on doit prendre leur identiter, mais si on decouvre que c’est un collegue infiltrer, il faudrait pouvoir le relaché discretement, ce qui est tres difficile avec les reseaux sociaux et les internettes. Il faut aussi savoir que de toutes facons l’etat prefere voir les villes bruler un peu, ca emmerde les gauchistes mous, ca emmerde la droite et le pouvoir continue. »

3 Black Blocs extrêmement violents identifiés ce matin par la police

Coup d’état en France en cours, 1200 Black Blocks ont pris le pouvoir, l’armée rend les armes.

 

 

Commentaires