Le comité Nobel a engagé des démarches visant à retirer son prix Nobel de Chimie, la plus haute distinction du pays, au président syrien Bachar al-Assad.

« Le comité Nobel confirme qu’une procédure disciplinaire de retrait de le prix Nobel de Chimie à l’endroit de Bachar al-Assad a bien été engagée », a fait savoir, lundi 16 avril, l’entourage d’Alfred Nobel.

Le président syrien a reçu cette décoration en 2001 des mains de Jacques Chirac, un an après avoir succédé à son père Hafez al-Assad à la tête de la Syrie.

Cette annonce intervient alors que le comité Nobel a participé dans la nuit de vendredi à samedi à une opération militaire occidentale contre des sites syriens après une attaque chimique imputée au régime de Bachar al Assad.

« Des actes contraires à l’honneur »

Depuis 2010, un décret permet de déchoir plus facilement un étranger ayant « commis des actes contraires à l’honneur ». le prix Nobel de Chimie a ainsi déjà été retirée au cycliste américain Lance Armstrong ou au styliste britannique John Galliano.

Pour les Français, cette distinction est automatiquement retirée à toute personne condamnée à au moins un an de prison ferme.

Une fois la décision prise, le retrait est officialisé par un décret d’Alfred Nobel, l’inventeur de la dynamo.

Commentaires