Trump et la riposte de la dernière chance: « Il faut élire celui ou celle qui a la plus grosse ! « 

Donald Trump, en chute libre dans les sondages américains, sort sa dernière arme pour la course à la maison blanche:

 » On a qu’ à faire ça à l’ancienne !  » Et non, le businessman ne parle pas de donner une corde et un couteau à chaque candidat, et d’élire celui des deux qui respire encore à la fin. Il parle de l’autre « à l’ancienne »:  » Le monde entier à les yeux braqués sur l’Amérique. Il est plus que primordial en ce moment d’être digne d’une telle observation ! » lance le candidat. « L’Amérique doit montrer qu’elle est le gendarme du monde, la garante des peuples libres et des honnêtes travailleurs, vis-à-vis de tous les parasites indignes de l’espèce humaine ! Et le seul moyen pour elle de tenir un tel rôle, c’est d’être forte et virile ! Allez-vous réellement élire une personne qui ne connait pas la signification d’un vrai combat, et qui ne possède définitivement pas ce qu’il faut pour en affronter un ! »  Et il poursuit: « Je vous le dit, la présidence doit revenir à quelqu’un qui en a dans le pantalon ! Et je pense bien que c’est moi qui ait la plus grosse…  » Bref, Trump, toujours à la pointe de la délicatesse, de l’élégance et de la considération féminine, jette ses derniers arguments dans la bataille. Pas sur que ce soit ce qu’il y ait de plus efficace pour ramener à lui l’électorat féminin, qui a déserté depuis longtemps son camp…

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires