27.5 C
Charleroi
dimanche, juin 23, 2024

RECENT

« Philippe-Dominique de Villepiers », l’ultime coup de poker des Républicains pour remporter l’élection présidentielle ?

Un méconnu département du parti Les Républicains, qui œuvre en sous-main à la remise au goût du jour d’anciennes propositions pour le bureau national, s’apprête à dévoiler un projet détonnant qui peut redistribuer les cartes de la campagne présidentielle.

 

Dans une campagne présidentielle qui est perpétuellement obscurcie par les affaires du candidat Fillon, les rayons de soleil sont rares pour le camp des Républicains. Et pourtant, l’annonce que s’apprête à faire le professeur Valdemar Okkar, directeur du département « Recherches, Projets et Résurgences » (RPR)  peut certainement relancer la machine du parti de droite français.

Depuis son laboratoire de Tours, le chercheur –dont la spécialité est de créer des conditions optimales pour accepter des idées déjà testées mais non appliquées- va présenter ces prochains jours la concrétisation de nombreuses années de recherche pour le projet « Philippe-Dominique de Villepiers ». « Nous venions de perdre les élections en 2012 et notre équipe a compris que personne actuellement au sein du parti ne pourrait incarner ce que les français attendaient. Il fallait une idée neuve», explique Okkar. Le ténébreux chercheur et ses laborantins vont donc imaginer et tenter un pari fou. « C’était un mercredi matin, trois jours après les résultats du second tour, reprend le professeur. Nous étions à la machine à café, quand soudain est apparu Victor Franstein, un de mes collaborateurs. Il avait l’air excité et il parlait très vite d’un dessin animé que son neveu lui avait montré et dans lequel deux personnages fusionnaient pour devenir une seule entité,  plus forte. J’avoue que sur l’instant, on a tous pensé qu’il était perdu… ». Mais Franstein croit en son idée et cherche à persuader ses collègues. Il y parviendra à force de visionnages de vidéos et ainsi  débuta dans le plus grand secret le projet alors baptisé « Dragon-Boule », une aventure inédite dans l’histoire politique mondiale.
Après des jours d’auditions de ténors de la droite française, le choix s’arrête sur deux personnalités, Philippe de Villiers et l’ancien premier ministre, Dominique De Villepin. « Il fallait deux personnalités dont l’absence n’allait manquer à personne mais qui gardaient une certaine légitimité politique, une parole écoutée par les votants de droite de toutes sensibilités, sourit celui qui est à l’origine du projet. La particule nous a mis la puce à l’oreilleEt puis nous nous sommes dit qu’il y avait là comme une évidence ! Le réactionnaire et le beau gosse,  le pourfandeur de l’islam et le diplomate, le chrétien et le gaulliste : l’alchimie était parfaite et leur fusion ne pouvait que contenter l’ensemble de la base du parti ! ». D’abord réticents, les deux « élus », comme s’amuse à les surnommer le professeur Okkar, finissent par accepter. « Nous pensions qu’il allait être plus facile de les convaincre, reprend le directeur du département « Recherches, Projets et Résurgences ». « Philippe de Villiers pensait pouvoir encore se faire entendre dans le débat et Dominique De Villepin avait des soucis d’ordre esthétique, il craignait vraiment que leur fusion hérite du nez de son binôme… ».

En février 2013, les premières expériences commencent. « Naïvement, en rigole encore le professeur Okkar, nous pensions qu’il leur suffisait juste de joindre leurs doigts pour fusionner…  Il fallait qu’on évacue cette hypothèse ! ». De longues recherches et le développement d’un module de fusion vont être nécessaires pour obtenir le résultat attendu. Valdemar Okkar s’en réjouit « Il dépasse toutes nos attentes ! Les français vont en être dingues, c’est un mélange subtil de progressime et de traditions. Il est stable, partout, cohérent et pertinent. Quand on voit que Macron caracole en tête des sondages malgré toutes ses incohérences, nous sommes absolument persuadés du succès à venir de notre bébé ! ».

Il reste deux inconnues à surmonter pour « Philippe-Dominique de Villepiers » afin de combler les attentes légitimes de son créateur : pouvoir le faire qualifier par le bureau politique des Républicains et faire abandonner M. Fillon. « Autant pour la première, je suis confiant. Mais pour faire lâcher François, c’est pas gagné. Quand je vois avec quelque ardeur il défend la ridicule idée d’uniforme à l’école… Elle est de notre laboratoire, cette idée, mais nous n’en sommes pas fiers…  Le bureau politique nous demandait des pistes pour continuer à nous allouer des crédits et on a remis au goût du jour cette idée de Jean-Marie Le Pen… ». Une alternative pourrait être d’afficher Philippe-Dominique De Villepiers comme un futur premier ministre en puissance, et ainsi créer un ticket gagnant de choc à partir d’un trio.

Début de réponse courant de la semaine prochaine, à l’issue du bureau politique pendant lequel le professeur Okkar et sa « créature » sont attendus.

View post on imgur.com

Commentaires

Les commentaires sont en dessous de la publicité

👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇

Latest Posts

A LIRE