Connect with us

Complot

Pearl Harbor était un coup monté – La flotte Japonaise n’avait pas les ressources pour voler aussi loin en 1941

Published

on

L’attaque de Pearl Harbor est une attaque surprise menée par l’aéronavale japonaise le 7 décembre 1941 contre la base navale américaine de Pearl Harbor située sur l’île d’Oahu, dans le territoire américain d’Hawaï. Ordonnée par l’empereur du Japon Hirohito en réaction à l’embargo imposé par les États-Unis cinq mois plus tôt, elle visait à détruire la flotte du Pacifique de l’United States Navy. Cette attaque entraîna l’entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale.
Telle que l’histoire nous l’a décrit, l’attaque fut dirigée par le général Hideki Tōjō, et lancée le dimanche 7 décembre à 7 h 48 par le Service aérien de la Marine impériale japonaise contre la flotte du Pacifique des États-Unis et les forces stationnées sur place. Elle est conduite en deux vagues aériennes parties de six porte-avions impliquant plus de 400 avions.
Vers 6h00 la première vague de 183 avions, conduite par le capitaine de frégate Mitsuo Fuchida, s’envola vers Pearl Harbor.
À 7 h 53, les premières bombes nippones furent larguées et les avions se mirent en formation d’attaque. Le contre-amiral Patrick Bellinger donna l’alerte.
À 8 h 30, la deuxième phase de l’attaque forte de 167 appareils visa le flanc gauche et utilisa davantage de bombardiers en vol horizontal.
Si les Japonais étaient réellement parti à 6h00 du matin, il aurait fallu plus d’une journée pour que la flotte aérienne arrive sur la baie, comme le prouve cette carte. De plus, en 1941 nous n’avions pas les ressources pour voler aussi loin. Pearl Harbor n’était donc qu’un immense complot américain pour que le président Roosevelt s’engage lui aussi dans la seconde guerre mondiale et un prétexte pour déclarer la guerre au Japon.

Crédit photo : https://www.facebook.com/ComplotsFaciles

Advertisement

Complot

Covid-21: Un submersible chinois est descendu à plus de 10.000 mètres sous la mer pour rechercher des virus inconnus enfouis sous les sédiments

Published

on

Le «Fendouzhe», nom qui signifie «lutteur», est descendu à plus de 10.000 mètres dans cette fosse sous-marine située dans le Pacifique occidental, avec trois chercheurs à son bord, a rapporté la télévision publique chinoise CCTV. Le Fendouzhe, a pour mission de trouver «Des virus infectieux pour les humains qui pourraient être réactivés», ont déclaré des scientifiques à bord à CCTV. Les chercheurs chinois vont collecter des spécimens pour leurs recherches, selon CCTV.

How China’s submersible Fendouzhe stacks up on record depths

For more: https://www.cgtn.com/video China has set a new national record for the deepest manned dive into the oceans. A submersible accomplished this Tuesday…

Continue Reading

Business

Coronavirus : pour séduire les jeunes, le vaccin pourra se sniffer

Published

on

L’annonce des résultats préliminaires à propos du fameux vaccin à nano particules 5G quantique de Big Pharma s’est accompagnée d’une nouvelle assez étonnante.

En effet, le vaccin traditionnel doit faire l’objet d’un stockage à de très basses températures. Afin de remédier à ce problème, sur les conseils du service marketing, les laboratoires ont préparé une version en poudre qui pourra se sniffer. Big Pharma espère ainsi séduire un public plus jeune.

Si cette annonce apparaît comme étant une bonne nouvelle, un élément est source de préoccupations. En effet, les chercheurs avaient évoqué la possibilité de fumer le vaccin. Malheureusement cette option a été écartée.
Pour se préparer en terme de logistique, le gouvernement français avait pris de l’avance et a déjà acheté un million de “bongs” qui s’avèrent totalement inutiles.

Continue Reading

Complot

Un lanceur d’alertes raconte : « Le COVID a été créé pour décimer les pauvres et pour faire peur aux gens vu qu’il n’existe pas »

Published

on

Travaillant à l’unité de recherche biotechnologique de l’université de Stuttgart, Michel S. témoigne de ce qu’il a vu pendant son stage chez Pfizer à Wuhan avant les faits :
« Nous devions travailler dans le secret », déclare-t-il.
« Je vais vous révéler des choses qui vont me mettre moi et ma famille en danger, ce pourquoi j’ai décidé de garder mon anonymat.
Notre travail était de réaliser un virus qui devait à la fois décimer la moitié de la population mondiale pour assouvir les désirs de l’élite mondiale, et être inoffensif pour faire croire à la population que le virus est mortel pour obliger les gens à porter leur masque contre leur gré.
Nous avons pu finalement réaliser un virus de Schrödinger qui puisse enfin remplir ces deux conditions.
Je suis là pour avertir la population mondiale de la dangerosité mortelle de ce virus qui n’existe pas puisqu’on a inventé cette histoire pour faire peur aux gens. »

Continue Reading

Trending