Connect with us

Belgique

Opposition au Pacte : la Ministre Schyns démissionne

Published

on

Un sondage sur Enseignons.be, la plate-forme des enseignants, fait beaucoup parler de lui depuis quarante-huit heures. Cette vaste salle des profs sur le web a posé, jeudi dernier, une question en forme de sondage sur l’avenir du Pacte d’excellence, cette grande réforme de l’enseignement, portée depuis 2014 par les Ministres cdH Joëlle Milquet puis Marie-Martine Schyns, en coalition avec le parti socialiste.

Tronc commun, grille-horaire, aménagements raisonnables, plan de pilotage, refonte de la plage-horaire des enseignants… Les chantiers ouverts sont nombreux et déchaînent les passions au sein des écoles. Si la grande majorité des enseignants s’accordent pour constater que le système n’est pas (plus) efficace et doit être repensé (et refinancé), tous s’entendent pour regretter les méthodes de concertation qui ont amené syndicats, pouvoirs organisateurs, associations de parents et représentants du terrain à valider une série de recommandations et autres projets de réforme sans le soutien massif « de la base ». C’est que depuis 2015, la contestation est vive chez ceux qui ne s’estiment pas (ou mal) représentés par leurs délégués syndicaux.

La Ministre Schyns a eu beau multiplier, depuis 2016 et son retour au Ministère de l’Education, – qu’elle avait quitté en 2014 au lendemain des élection régionales – les rencontres, les débats et les ateliers… faire des visites dans les écoles sa priorité, la défiance reste forte chez ceux qui n’ont pas perçu suffisamment tôt l’ampleur des ambitions du gouvernement. Et jusqu’à aujourd’hui, rien ne laissait penser qu’il allait renoncer face à la contestation, plutôt faiblarde il est vrai. Pétitions, manifestations… Tout au plus les opposants au Pacte ont-ils obtenu quelque rendez-vous poli, une tasse de café et la promesse qu’ils seraient entendus (écoutés?). Se présentant en ordre dispersé, le corps enseignant n’avait pas de quoi inquiéter PS et cdH. Le premier tient absolument à faire voter « sa » réforme du tronc commun. Le second sera attentif à laisser la plus large autonomie aux écoles dans la mise en place de la future grille-horaire, et ce afin de ne pas froisser l’allier catholique et son puissant réseau. Et tant pis sur le tronc commun n’est plus qu’une illusion dès lors que chaque école peut adopter la grille de son choix, en fonctionnant selon des plages-horaires différentes.

Et voilà qu’Enseignons.be arrive et pose cette simple question aux enseignants : « Alors qu’il va entrer dans la dernière ligne droite avant le élections, que le marchandage a commencé, le Pacte doit-il continuer sa route? » En moins de vingt-quatre heures, plus de 2.000 enseignants ont répondu… et plus de 90% préfèrent que le projet de grande réforme en reste là. Sur une communauté de plus de 143.000 enseignants et parents, le nombre de sondés n’ira qu’en augmentant… et il y a fort à parier que la proportion des enseignants favorables au Pacte ne dépassera pas les 5%… soit en démocratie ce qu’on appelle le seuil électoral.

Face à ce constat, la Ministre a annoncé ce w-e prendre ses responsabilités et remettre sa démission. « Je découvre l’ampleur du mécontentement et j’en tire la conclusion qui s’impose ». Le sondage court encore quelques jours… Chaque enseignant, étudiant, élève ou parent est libre de le commenter et de faire porter sa voix. Dans quelques jours, le gouvernement devra rendre position. Tous les partenaires auraient fort à perdre à abandonner le Pacte car cela ruinerait tout projet ambitieux pour les vingt prochaines années. Mais auront-ils l’intelligence de l’assumer tout en rassurant le terrain et en leur offrant les garanties (budget nouveau, validation des acquis de l’expérience pour les enseignants déjà diplômés et qui ne profiteront pas de la réforme de la formation initiale, révision de la taille des classes, remise en cause de l’existence des réseaux…)  qu’ils réclament à gorge déployée.

De son côté, l’asbl Enseignons.be assurera, comme chaque année, son assemblée générale. Nos chimpanzés de journalistes ont découvert qu’elle se tiendrait à… Herve!

En partenariat avec Enseignons.be, nous organisons des formations/animations à la critique des médias et à l’esprit critique sur internet. Cliquez ici pour plus d’informations

 

 

Advertisement

Belgique

Il neige

Published

on

C’est tout.

Continue Reading

Belgique

[Vraie info] Le Shaman QAnon entre en grève de la faim « Parce qu’il n’y a pas de nourriture Bio en prison »

Published

on

 

Le Bison nazi mystique du capitole Jake Angeli serait entré en grève de la faim selon plusieurs médias américains.

L’avocat du Bison avait expliqué d’abord qu’Angeli ne mangeait pas pour des raisons religieuses, mais la mère du suspect a dit plus tard que c’était parce que « le centre de détention ne lui donnera pas du tout de nourriture bio ».

Le juge présidant l’affaire a déclaré que le refus d’Angeli de manger était « profondément préoccupant » et a demandé au défenseur public de travailler à ce qu’il se réalimente en vue de ses auditions. Il refuse de s’alimenter puisque la nourriture traditionnelle ne correspond pas à son régime shamanique. Une considération qu’il aurait certainement pu envisager avant d’envahir le capitole.

Angeli était l’un des nombreux partisans de Trump qui ont pris d’assaut le Capitole mercredi dernier et ont depuis été arrêtés comme des couillons.

 

Jake Angeli (32) Interview May 5, 2020

jakeangeli #angeli #trump #capitol #usa #biden

 

Source

Continue Reading

Belgique

QAnon l’affirme: Le PAPE a été arrêté

Published

on

MISE À JOUR: Il semble que le pape François ait tweeté ce matin, mais le conservateur Beaver a confirmé que le pape François avait une équipe de médias sociaux qui planifiait ses publications, et celle-ci était pré-planifiée. Si vous cliquez sur le tweet, vous pouvez voir que TweetDeck a été utilisé pour planifier la publication.

Le pape François est toujours en garde fédérale en Italie, par conséquent, il n’a pas été vu en vidéo. Le FBI est en route pour l’interrogatoire, selon des sources.

VATICAN / ITALIE – Le pape François, alias Jorge Mario Bergoglio, a été arrêté samedi pour une mise en accusation de 80 chefs d’accusation, notamment la possession de pornographie enfantine, la traite des êtres humains, l’inceste, la possession de matériel de drogue et la fraude pour crime.

 

Le bureau du procureur national italien a confirmé avoir ordonné les arrestations et déposé les accusations.

Un homme arrêté pour trafic de drogue fait maintenant face à 63 chefs d’accusation supplémentaires, notamment de pornographie juvénile et de trafic d’êtres humains dans le comté de Limestone
Des officiers militaires, la police italienne et leur unité des crimes sexuels se sont rendus au domicile du pape au Vatican, ils l’ont arrêté ainsi que plusieurs autres hauts fonctionnaires et les ont tous placés en état d’arrestation sans incident. Des personnes proches des lieux ont rapporté avoir entendu des coups de feu, mais la police n’a pas confirmé si c’était eux qui tiraient les armes.

Le pape François est actuellement détenu dans une prison inconnue, interrogé par des agents fédéraux travaillant pour l’Etat d’Italie et Interpol. Le FBI serait en train de prendre des dispositions pour arriver et l’interroger une fois qu’Interpol en aura fini avec lui.

Giuseppe Governale, le principal procureur anti-mafia d’Italie, a été appelé au début de l’enquête sur le pape François et d’autres personnes au Vatican. Il a déclaré que le groupe était «sous-estimé» et particulièrement dangereux en raison de sa capacité à proliférer à travers les nations et à les infiltrer.

«Ces personnes sont vraiment les pires des pires de la société. Je peux vous promettre que nous n’arrêterons pas de cibler la traite des êtres humains tant que nous n’aurons pas mis un terme à ce commerce ignoble au Vatican et en Italie, ainsi que dans les pays voisins de l’Europe. Alors que je suis procureur principal en Italie, mon ministère s’efforcera de protéger nos citoyens, en particulier ceux qui ont le plus besoin de nous, nos enfants ».

Giuseppe Governale
Afin de procéder à l’arrestation, la police et les agents militaires ont dû couper le courant au Vatican et atténuer la caméra en direct. Cela a été remarqué par les internautes, qui se sont rapidement méfiés de ce qui se passait au Vatican.

 

Certaines personnes ont émis l’hypothèse que le pape pourrait être la «première arrestation». Et il semble qu’ils avaient raison dans leurs spéculations. Selon les agents d’Interpol, il s’agit du «premier parmi tant d’autres».

Le juge a imposé une interdiction de publication à l’échelle de l’UE. Heureusement, l’interdiction n’affecte ni le Canada ni les États-Unis, et le conservateur Beaver a reçu le scoop exclusif de cette histoire via un contact italien confidentiel.

Google supprime les résultats! Soyez le premier à dire au monde la VÉRITÉ! Partagez cet article MAINTENANT!

Continue Reading

Trending