Marine Le Pen promet de garder quand même quelques musulmans en France,  » juste pour assurer sa postérité « 

Marine Le Pen, candidate de l’extrême droite à l’élection présidentielle en France, a déclaré tout récemment se préparer à présenter ( enfin ), sa campagne.
Dans les grandes lignes, l’enfant de Jean-Marie entend abroger la loi El Khomri sur le travail, qu’elle juge «néfaste». En revanche, elle a affirmé qu’elle n’avait pas l’intention de revenir sur les trente-cinq heures, tout en ouvrant la voie à une négociation branche par branche. «On pourra donc, en fonction de ces négociations, travailler trente-neuf heures mais payées trente-neuf !», a t’elle lancé, mais toujours sans répondre d’un plafond.
La candidate du Front National s’inspire également de Donald Trump et souhaite ainsi mettre en place un «protectionnisme intelligent, piloté par un Etat stratège» et «un patriotisme économique», qui se traduirait simplement par une augmentation des droits de douane.
Concernant l’Euro, elle souhaite dévaluer la monnaie pour redynamiser l’industrie française. L’aspirante présidente a déjà annoncé qu’en cas d’échec des négociations, elle proposerait aux Français un référendum sur la sortie de la monnaie européenne. Lynchée sur les conséquences désastreuses qu’une telle décision aurait sur l’économie, Marine semble revenir sur ses pas, en annonçant le 25 janvier sur Europe 1 vouloir maintenant une «monnaie nationale» pour les Français au quotidien, et une autre pour les Etats et les grandes entreprises. On ne peut pas lui reprocher de manquer d’imagination.
Sur les dépenses publiques, La présidente du FN a déjà annoncé qu’en cas d’accession à l’Elysée, elle mettrait en place un programme de réduction des dépenses de 60 milliards d’euros, qui seraient ramenés, après un mandat, aux alentours des 50% du PIB, contre 56,8% en 2016. Mais sans dévoiler sa recette secrète pour y parvenir.
Et enfin, sur l’immigration, Marine Le Pen entend supprimer le regroupement familial, le droit de sol, modifier le code de la nationalité, restreindre l’arrivée de travailleurs étrangers aux seuls secteurs en tensions, et limiter les demandes d’asiles  » aux cas qui le justifient réellement « . Concernant l’Islam, la candidate FN se veut néanmoins rassurante. Elle promet de ne pas virer tous les musulmans.  » Ce serait irréaliste, si l’on considère de plus que sans eux, mon parti ne connaît plus de raison d’être. Tout est dans la modération. Il faut supprimer l’aspect pandémique, mais en garder juste assez pour faire rager les Français. Comment voulez vous que j’assure ma postérité autrement ? « . Sur ce point, au moins, la candidate prouve qu’elle peut se montrer douée de raison.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires