Connect with us

Article marrant

Manifestation de policiers : 600 manifestants selon la police, 2000 selon les manifestants

Published

on

 

Plusieurs centaines d’agents étaient à nouveau rassemblés hier devant le Bataclan à Paris pour manifester contre les accusations répétées de violences policières. La situation a rapidement dégénéré avec l’intervention des forces de l’ordre.

Alors que la police parle d’environ 600 manifestants, les syndicats de police estiment quant à eux le nombre de manifestants plus proche de 2000. Un manque de clarté dans la communication qui pourrait être à l’origine des débordements.

Des violences constatées du côté de la police

« Le rassemblement a commencé vers 22h, et les échauffourées environ une demi-heure plus tard, dès que les flics sont arrivés » raconte Michel, policier manifestant. « Ils ont commencé à nous envoyer des lacrymo pour nous disperser, on a répondu à coups de flashballs, ça a vite tourné au bordel. »

Hervé, policier manifestant lui aussi, a fait part de sa colère auprès de notre journaliste sur place : « C’est toujours pareil, tout le monde nous chie dessus et nous accuse d’être violents, on manifeste parce qu’on s’oppose aux accusations, et là les flics débarquent pour nous péter la gueule ! Y’en a marre ! Laissez-nous bosser ! » Du côté des forces de l’ordre, Guy tente de rééquilibrer la balance : « Violences policières, violences policières, on entend toujours la même chose, mais on oublie de dire qu’en face les manifestants sont très violents aussi ! Surtout quand c’est des flics ! »

Plusieurs centaines de blessés

Les porte-paroles de la CGT-Police ont qualifié les méthodes d’intervention de la police « inacceptables« , « honteuses« , « d’une violence inouïe et totalement hors de propos« . Selon l’IGPN, toutefois, « l’intervention des CRS a été menée proportionnellement à la violence des manifestants. » Au final, plusieurs centaines de blessés à déplorer, tant du côté des manifestants que de la police. Un triste constat qui ternit encore un peu plus l’image de la police en France, déjà mise à mal depuis plusieurs années.

Le nouveau ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin ne s’est pas encore exprimé sur le sujet, plus concerné par les différentes accusations de viol dont il fait l’objet en ce moment.

 

Article marrant

« C’est qui tous ces cons ? » Emmanuel Macron re-découvre les membres de Convention Citoyenne pour le Climat

Published

on

Au détour d’un couloir d’un bâtiment officiel, tandis qu’il promenait son chien Nemo, Emmanuel Macron a été étonné par un murmure lourd s’échappant d’une fenêtre du bâtiment.

Le clébard en laisse, la pâte levée, Manu se dit qu’il peut le laisser tranquille 5 minutes.

Poussé par sa curiosité légendaire, notre Raïs à nous se penche contre la vitre et découvre avec stupeur que la pièce est remplie de gens.

Malheur ! Tandis que le sérénissime a la tête collée au carreau, l’un des membres présent dans la salle s’écrit : « Mais attendez, c’est Emmanuel Macron qui nous espionne ! »

Branle-bas de combat, tous les membres de l’assemblée se rue dehors et forcent le chef de l’Etat à entrer dans la pièce pour écouter leurs griefs, et tant pis pour le chien.

Leurs propositions ? Macron est incapable de les citer. Il a même du mal à les remettre de base.

– « Vous êtes qui déjà ? » Demande le Président.

-« Bah, on est les citoyens de la Convention pour le Climat » lui rétorque un vieux.

-« Vous savez, ceux qui étaient censés vous donner une caution écolo avant que vous ne vous torchiez avec nos propositions et mangiez une sacrée raclée aux municipales ».

-« Ah oui, ça y est, ça me revient » assure Macron

Après un moment de flottement, les membres de la Convention prennent une décision radicale : forcer le Président à écouter leurs propositions pour le Climat.

Macron, bien obligé, se coltine enfin les propositions de ces crypto-gauchistes mous : lutter contre l’écocide qui résulte des politiques publiques, mettre le holà sur la publicité, taxer le 4×4 et quand même un peu les riches… Du réchauffé.

Après avoir faut « oui oui » avec la tête à la lecture de ces revendications, le chef de l’Etat a pris congé de ces doux rêveur, il avait rendez-vous avec Bernard Arnault pour lui faire une réduc’ sur le rachat de Tifanny’s par LVMH. 

On a beau le coincer, il est fort ! Et c’est pas Cyril Dion qui pourra y faire quoi que ce soit !

Clitorin De Menfairpieds-Clavicule

Continue Reading

Article marrant

Le « Programme Windows Insider » pour les gens précoce.

Published

on

Un vrai texte.

« Idéal pour les utilisateur précoce. »

Dommage, en 2020, les joggeurs ne pourront pas profiter de cette fonction.

Continue Reading

Article marrant

Manifestation de policiers : 600 manifestants selon la police, 2000 selon les manifestants

Published

on

 

Plusieurs centaines d’agents étaient à nouveau rassemblés hier devant le Bataclan à Paris pour manifester contre les accusations répétées de violences policières. La situation a rapidement dégénéré avec l’intervention des forces de l’ordre.

Alors que la police parle d’environ 600 manifestants, les syndicats de police estiment quant à eux le nombre de manifestants plus proche de 2000. Un manque de clarté dans la communication qui pourrait être à l’origine des débordements.

Des violences constatées du côté de la police

« Le rassemblement a commencé vers 22h, et les échauffourées environ une demi-heure plus tard, dès que les flics sont arrivés » raconte Michel, policier manifestant. « Ils ont commencé à nous envoyer des lacrymo pour nous disperser, on a répondu à coups de flashballs, ça a vite tourné au bordel. »

Hervé, policier manifestant lui aussi, a fait part de sa colère auprès de notre journaliste sur place : « C’est toujours pareil, tout le monde nous chie dessus et nous accuse d’être violents, on manifeste parce qu’on s’oppose aux accusations, et là les flics débarquent pour nous péter la gueule ! Y’en a marre ! Laissez-nous bosser ! » Du côté des forces de l’ordre, Guy tente de rééquilibrer la balance : « Violences policières, violences policières, on entend toujours la même chose, mais on oublie de dire qu’en face les manifestants sont très violents aussi ! Surtout quand c’est des flics ! »

Plusieurs centaines de blessés

Les porte-paroles de la CGT-Police ont qualifié les méthodes d’intervention de la police « inacceptables« , « honteuses« , « d’une violence inouïe et totalement hors de propos« . Selon l’IGPN, toutefois, « l’intervention des CRS a été menée proportionnellement à la violence des manifestants. » Au final, plusieurs centaines de blessés à déplorer, tant du côté des manifestants que de la police. Un triste constat qui ternit encore un peu plus l’image de la police en France, déjà mise à mal depuis plusieurs années.

Le nouveau ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin ne s’est pas encore exprimé sur le sujet, plus concerné par les différentes accusations de viol dont il fait l’objet en ce moment.

 

Continue Reading

Trending