Les migrants fondent une ville et touchent plus de 8 millions de subventions !

 Bienvenue à La-Jungle-sur-mer, voilà le petit mot adressé aux journalistes venus découvrir cette nouvelle ville de la banlieue calaisienne. En effet, le campement de migrants installé depuis des années est désormais officiellement une ville. Cela faisait quelques mois que la décision était attendue et après avoir hésité et renoncé à « Migrant city », La-Jungle-sur-mer est donc la  36 659ème commune de France.
« Ces terrains étaient à l’abandon depuis depuis plusieurs années, ils ne rapportaient rien à la ville, alors on les a donnés. » Voilà comment la mairie de Calais justifie l’abandon de son territoire, premier pas indispensable pour la création d’une nouvelle entité territoriale. Quand on les interroge sur la moralité et les conditions de vie sur ce camp devenu une ville, la réponse bien que très fermée en dit long : « Ce n’est plus le problème de Calais ».
Le camp va donc pouvoir s’organiser comme une petite ville et avoir ses propres représentants, sa propre administration, si cela enlève une épine du pied de la ville de Calais, le petit groupe à l’origine du projet vise également un développement économique sans précédent. En effet, c’est un petit pactole de subventions distribuées par les collectivités territoriales (département, région, état et Union Européenne) qui va affluer dans les caisses de la mairie au 1er janvier ! D’après nos calculs, il s’agirait de plus de 8,4 millions d’euros ! En France, chaque administré « rapporte » à sa commune environ 1054,13 euros, le nombre estimé de migrants approchant les 8000, c’est le jackpot pour La-Jungle-sur-mer !
Reste à savoir ce qu’ils en feront, les premières élections municipales auront lieu en mars. Marwan Lipan, candidat déclaré pour cette élection de maire (il toucherait 2091,81 Euros bruts par mois pour cette fonction) promet d’ores et déjà une tente de mairie « bleu blanc rouge, aux couleurs du pays de nos rêves : la Grande-Bretagne ».

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires