Laeticia Hallyday serait l’unique héritière de Jeffrey Epstein

Peu de temps avant de se donner la mort, le financier aurait confié l’ensemble de sa fortune à un trust.

Jeffrey Epstein a sans doute voulu mettre de l’ordre dans ses affaires avant de se suicider. En tout cas, deux jours avant sa décision de mettre fin à ses jours, il a signé un testament confiant l’ensemble de ses biens à un trust, dénommé le « Trust 1953 ». C’est le New York Post qui révèle cette information. Selon les documents judiciaires consultés par le quotidien, ils ont été enregistrés dans les îles Vierges américaines. Ses biens s’élèveraient à quelque 577 millions de dollars. Selon un avocat interviewé par le média américain, une telle méthode est courante lorsque l’on souhaite protéger les bénéficiaires de la fortune. D’ailleurs, aucun héritier n’est nommé dans le testament, seuls les noms des personnes chargées de l’exécuter sont inscrits.

Une fortune basée sur ses biens immobiliers

Dans le détail de son testament, sa résidence située à Manhattan, où il est accusé d’avoir abusé plusieurs jeunes filles, est estimée à près de 56 millions de dollars. 17 millions pour son ranch du Nouveau-Mexique ; sa propriété parisienne, avenue Foch, est-elle estimée à 8,6 millions ; enfin ses deux îles situées dans les îles Vierges (Little St James Islan et Great St James Island) pourraient se revendre 85 millions de dollars au total. Dans la fortune du financier, il ne faut pas non plus oublier ses 307 millions d’actions et autres placements, 56 millions de liquidités et 18,5 millions d’avions privés, bateaux et autres voitures, selon le journal.

Une nouvelle information qui viendrait confirmer la thèse de son suicide datant du 10 août dernier. Alors que deux enquêtes sont encore en cours pour comprendre comment il est parvenu à mettre fin à ses jours dans sa cellule, le directeur de la prison a été muté tout comme les deux personnes qui étaient chargées de surveiller Jeffrey Epstein cette nuit-là.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires