La plainte déposée par Jul jugée irrecevable

Mercredi soir, le rappeur marseillais Jul donnait un concert à l’AccorHotels Arena de Paris. Affublé de son éternel jogging, qui était déjà ringard dans les années 80 et chaussé, tel un touriste allemand, de l’improbable duo claquettes/chaussettes, le chanteur a beuglé ses débilitées autotunées devant 20.000 spectateurs.

Mais la prestation du chanteur a été gâchée par divers débordements parmi les spectateurs. Plusieurs bagarres ont éclaté, provoquées par des personnes arborant une banderole « Marseille Not Welcome ».

Avec de nombreux fumigènes allumés, la salle ressemblait à une tribune de foot dans les plus grandes heures de la rivalité OM/PSG. Des fans du rappeur marseillais ont été frappés dans ce qui ressemblait plus à une guérilla qu’à un concert pour pré-ados.

La direction de l’AccorHotels Arena a porté plainte pour « violences et dégradations » et une enquête a même été ouverte pour « dégradations en réunion, violences aggravées et participation à un groupement formé en vue de commettre ces infractions« .

Le chanteur a lui aussi décidé de porter plainte. Malheureusement, son emploi du temps ainsi que la peur de se ridiculiser ne lui permettant pas de se présenter dans un commissariat, Il a donc transmis directement sa plainte par écrit au parquet de Paris.

A sa grande surprise, la plainte a été jugée irrecevable et ce, pour une raison encore indéterminée. En postant une copie de sa lettre sur les réseaux sociaux, le rappeur n’a pas caché son étonnement devant ce refus des fonctionnaires.

A cette heure, aucun des fans du chanteur qui a vu le post susdit, n’a été en mesure de fournir une hypothèse pouvant justifier le classement sans suite de la plainte.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires