Consanguinité à Charleroi: 204 500 habitants pour trois familles.

Pique-nique traditionnel carolo

Dupont, Van de Wengen et Brochard. Voilà les noms de famille les plus populaires à Charleroi. Une récente étude explique ce curieux manque de diversité nominale: Il n’y a que trois familles à Charleroi et la consanguinité y est endémique.

Le 24 octobre 2015, Michel Legrand a été victime d’une malheureuse injustice: suite à une déviation sur la route il a été obligé de traverser Charleroi.
Sur son chemin il fut surpris de découvrir différents commerces aux noms particulièrement récurrents: Boucherie Dupont, Coiffure Brochard,  GMS-pas-cher Van de Wengen, Garage Brochard, Club Erotica Van de Wengen, GSM-pas-cher Dupont et Boucherie Interactive (où les clients tuent eux-mêmes les bêtes) Dupont.

Une fois cet abominable périple terminé et revenu dans un monde civilisé où il n’est pas dangereux de respirer, Michel Legrand a voulu commander une enquête démographique auprès des Français du CNRS. L’Institut Carolorégien de Recherche en Technologies et en Chiffres Divers manque en effet d’objectivité et d’efficacité: 12 chercheurs informaticiens (dont 11 Van de Wengen) se partagent une Atari 2600 pour travailler.

 

Les chercheurs français viennent de publier les résultats de leur étude:
Pour 204 500 habitants, 72 000 sont de la famille Dupont, 82 200 Brochard et
50 300 Van de Wengen. Pour expliquer un tel phénomène de consanguinité exceptionnelle, un sondage a été effectué auprès de la population: 59% avouent avoir été ivres pendant leurs relations sexuelles et ignoraient l’identité de leurs partenaires, tandis que 41% des habitants déclarent “Ben ouais, elle est bandante ma sœur”.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires