Confondue avec Marine Le Pen, Brigitte Macron débat avec son mari pendant une heure sur TF1

Ce sont les aléas du direct. Ce soir, lors des préparations du débat d’entre deux tours, la tension est palpable. Le personnel des chaines de télévision est à cran, l’atmosphère à couper au couteau. Le droit à l’erreur n’est pas une option. Hélas… Alors que le débat semble avoir bien démarré (échanges courtois, langue de bois, propos démagogique…), les journalistes s’aperçoivent vite que quelque chose cloche : les candidats se tutoient. Même si cela peut paraitre sympathique, ça n’en est pas moins étonnant ! Mais le plus surprenant, c’est lorsque le débat vire au pugilat quand il s’agit simplement de savoir ce qu’on va manger ce soir… là, le doute n’est plus permis. La candidate n’est pas Marine Le Pen : Branle-bas de combat sur le plateau. Nathalie Saint-Cricq met fin à la discussion. Le débat Le Pen – Macron n’aura pas lieu. Tout est fichu.

Alors que s’est-il passé ? Brigitte Macron, venue s’installer à la table du débat pour encourager son mari peu avant le direct a été prise pour Marine Le Pen. On ne peut en vouloir aux équipes : à première vue, rien ne les distinguent l’une de l’autre (Si, Marine Le Pen fume et pas Brigitte Macron, mais ça ne saute pas aux yeux). Nathalie Saint-Cricq lance alors le débat. Macron avoue avoir été surpris : « C’était étonnant, j’ai l’habitude des émissions qui mêlent people et politique ; ça évite le débat de fond et j’aime ça. Mais là, c’était vraiment étonnant. C’est quand ils ont demandé pourquoi je désapprouvais la politique anti-immigrationniste de Brigitte que j’ai compris qu’il y avait méprise ; d’habitude on me questionne uniquement sur notre différence d’âge.» Brigitte Macron l’était tout autant : « Je n’ai pas bien compris pourquoi on me demandait mon avis sur le logement social. J’habite un 200 mètres carrés dans le 16e ! Et puis j’ai commencé à comprendre que je n’avais rien à faire là…» Marine Le Pen est furieuse : « Je ne regrette pas vraiment que le débat ait été annulé, j’avais prévu d’utiliser mon temps de parole pour parler sujets sans intérêt, comme depuis le début de la campagne. Mais qu’on m’ait confondue avec cette vieille peau, j’ai un peu de mal à l’avaler. Cela dit, j’aurais dû me douter de quelque chose : on m’a demandé d’aller chercher un en-cas pour Macron. Ce n’est pas que ça m’a dérangé, mais il y a des gens pour faire ça, non ? » Encore un échec pour la télévision. Espérons que ça n’influencera pas le résultat du scrutin ce dimanche !

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires