Aung San Suu Kyi appelle à relativiser le massacre des Rohingya

La dirigeante birmane, icône de la démocratie face à la junte militaire autrefois au pouvoir dans son pays, s’est défendue ce mercredi 11 décembre devant la Cour internationale de justice de La Haye, au Pays-Bas.

«En effet, la minorité musulmane des Rohingya a peut-être été victime de nombreuses exactions ces dernières années, notamment de la part de milices bouddhistes ainsi que de l’armée régulière, et ce avec notre bénédiction, mais peut-on pour autant parler de génocide ?»  s’exclame la lauréate du prix Nobel de la paix de 1991.  «Vous prétendez que ces tueries délibérées de femmes, vieillards et enfants se basent sur des critères ethniques et religieux ; poutant, c’est le sang de dizaines de milliers de nos compatriotes que nous avons sur les mains. C’est une affaire entre Birmans ; cela ne vous regarde pas. Vos accusations sont donc sans fondement.» , ajoute-t-elle sans rien perdre de son applomb.

Aung San Suu Kyi a par ailleurs reçu un soutien inattendu, celui du président turc Recep Tayip Erdogan.

«Dès qu’il s’agit du massacre organisé et à grande échelle d’une partie de nos populations, vous autres Occidentaux parlez de génocide ; c’est vraiment insupportable.», se plaint ce dernier. «Vous nous avez fait le coup avec les Arméniens il y a cent ans, et maintenant vous nous emmerdez avec la question kurde. Laissez-nous une bonne fois pour toutes régler nos affaires internes à notre manière, aussi bien en Turquie qu’en Birmanie.»

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires