27.5 C
Charleroi
samedi, juin 22, 2024

RECENT

5 astuces pour bien vivre son abandon sur une aire d’autoroute

Chaque année des milliers de personnes sont abandonnées sur une aire d’autoroute. Ces abandons ayant lieu en priorité durant la période estivale, il est nécessaire de connaître les astuces essentielles pour bien vivre son abandon. Et ce avant de vous demander pourquoi votre famille, vos amis, le chauffeur de bus ou encore vos collègues de travail vous ont abandonné sur une aire d’autoroute. Soyons honnêtes, vous êtes probablement trop idiot pour apporter des réponses à cette question. Donc voici 5 astuces pour bien vivre, voir survivre à votre abandon.

  1. Faites équipe: oui, ouvrez bien les yeux car vous n’êtes probablement pas seul dans ce cas. Il est fort probable que d’autres abandonnés soient sur l’aire de repos. Guettez bien à l’ombre, il y aura probablement une serviette d’un ancien évènement sportif étendue révélant l’emplacement d’un nouveau compagnon de vie. Soyez attentif à tout ce qui pourrait être un abri de fortune et lancez-vous vers lui. Là, s’il y a quelqu’un, laissez le parler en premier. S’il vous dit « Je ne comprends pas pourquoi on m’a abandonné » fuyez car il a déjà atteint un niveau supérieur au votre. De ce fait, vous allez ralentir son évolution naturelle. Au pire il va régresser. En revanche si la personne vous demande « Tu crois qu’ils vont revenir me chercher ? », bingo. La connexion sera établie instantanément peu importes vos différences. L’échange sera naturel et les idées commenceront à germer pour assurer votre pérennité sur cette aire.
  2. Prenez la place de quelqu’un d’autre: les 30 premières minutes de votre abandon sont cruciales. En effet vous êtes encore frais comme on dit dans le jargon. Maquillée, sans odeur corporelle particulière, habits propres ou encore la tête sur les épaules en ne vous posant aucune question même en regardant le véhicule partir sans vous. Ces 30 minutes sont idéales pour prendre la place de quelqu’un d’autre. Et ce quelque soit son sexe. Soyez à l’affût du moindre arrêt court: si un seul passager sort pour aller aux toilettes, montez directement à sa place. Pour tromper les occupants chantez « Chauffeur si t’es champion », cela devrait apporter un vent de bonne humeur et berner tout le monde. Vu la gueule des touristes, il y a 90% de chance que cela fonctionne. Une nouvelle vie débutera alors pour vous car selon une récente étude, il faudra entre 3 jours et 6 mois pour que les passagers se rendent compte que vous êtes quelqu’un d’autre. Malheureusement seul 1% des abandonnés utilisent cette technique. Et oui, on ne vous a pas abandonné par hasard.
  3. Ne vous accrochez pas aux véhicules pour vous enfuir: cette phase appelée « je viens de percuter ce qu’il m’arrive » ne mènera à rien. Même si elle semble synonyme de réussite, vous accrocher aux barres de toits, à un camion, à une remorque ou encore monter dans un camping-car ne vous mèneront pas bien loin. Une fois encore les statistiques sont formelles: 40% tombent en cours de route et 60% sont abandonnés sur l’aire suivante. Idem pour ceux qui se font passer pour des auto-stopers: 100% sont abandonnés dans les 50 km qui suivent, 10% sont même jetés en cours de route et seulement 5% survivent. Et oui, on ne vous a pas abandonné par hasard.
  4. Ne comptez que sur vous car aucune association ne viendra vous aider: il n’existe aucune association des abandonnés humains d’aire d’autoroute. Jean-Jacques Goldman n’a écrit aucune chanson pour cette cause. De temps en temps des journalistes s’intéressent à ce cas mais c’est tout. Là vous devez vous dire « mais il y a bien des associations pour les animaux abandonnés ». Oui car eux le méritent. Vous ne devez donc que compter sur vous-même avant que l’astuce 1 ne vous vienne en aide. Enfin si elle fonctionne avec vous. Et oui, on ne vous a pas abandonné par hasard.
  5. Traversez l’autoroute avec précaution: par malchance les toilettes de l’aire sont hors-service. Pire encore, la cafétéria est de l’autre côté. Vous devez vous dire que le sort s’acharne décidément sur vous. Oui et non. Mais si vous avez l’idée de traverser l’autoroute pour accéder à un monde meilleur, on peut dire que le sort ne s’acharne pas sur vous. Alors si rien ne vous arrête dans cette idée folle, traversez l’autoroute dans les règles de l’art: en fermant les yeux. Et oui, on ne vous a pas abandonné par hasard. En revanche vous risquez de percuter un hasard motorisé.

Chaque aire de repos peut être le début d’une belle histoire. À vous de saisir cette opportunité.

Commentaires

Les commentaires sont en dessous de la publicité

👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇

Latest Posts

A LIRE