Vincent Flibustier est mort noyé dans les larmes des rageux

Chers lecteurs,

Cet article fera peut-être tache au milieu des articles à caractère informatif qui caractérisent Nordpresse, mais aujourd’hui, notre rédaction a été victime d’un drame. Vincent Flibustier, notre rédacteur en chef depuis 3 ans déjà, nous à quitté, nous laissant ainsi orphelin de celui qui nous a donné l’envie de transmettre le savoir aux gens, d’informer les gens sur l’actualité, de donner l’info que vous aimez bien.

Vincent, notre père spirituel a été retrouvé mort de décès, noyé dans ce qui semble être d’après nos sources, les larmes des rageux. Vincent avait frôlé la mort à plusieurs reprises, notamment lors des procès contre Sudpresse ou Christine Boutin, que Nordpresse (et sa rédaction, unie dans un combat pour la sauvegarde de l’information) avait remporté, faisant ainsi pleurer de désespoir les individus susnommés. Le coup final aurait été porté par le vigoureux intellectuel modérant la page Facebook “Debunkons les antichrist et antifrance”, ayant critiqué, plein de conviction, notre cher Vincent, alors que lui-même (et donc Nordpresse) fait parti du même bord politique (l’arrière).

Ce terrible évènement stoppe également une carrière humoristique à l’ascension fulgurante, symbolisée par les blagues, et autres jeux de mots que Vincent publiait sur son compte Facebook.

La mort de Vincent est également un coup dur porté à la lutte pour les droit des handicapés mentaux. En effet, Vincent était les rédacteur en chef possédant le QI le plus restreint de la francophonie journalistique. Ce dernier s’élevait à 63, soit environ seize militants Front National (Nous saluons notre ami de la page précédemment nommée).

Un vote se fera en interne pour déterminer qui prendra la succession à la tête de notre journal Notre combat pour le maintient d’une vie journalistique saine ne s’arrêtera pas ici.

rip en pet petit anje

Likez notre page Facebook et gagnez de nombreux cadeaux !

Commentaires

PARTAGER