Le président n’a pas hésité à prendre une posture de héros en assurant qu’il aurait joué un rôle courageux le 14 février dernier.

Le 14 février Nikolas Cruz faisait irruption dans le lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland en Floride avec un fusil d’assaut semi-automatique. Dix-sept personnes y ont perdu la vie.

Lundi, le président des États-Unis réunissait les gouverneurs pour évoquer la sécurité dans les écoles.

USA: Les bibliothécaires des écoles devront avoir un silencieux sur leur arme.

Trump, ce héros en puissance

“On ne peut pas savoir sans avoir fait face à une telle situation mais je pense vraiment que je serais rentré dedans même sans arme, et je pense que la plupart des gens ici auraient fait pareil”, a-t-il d’abord affirmé avec aplomb. L’occasion pour lui de formuler de nouvelles critiques contre les forces de l’ordre, après avoir récemment jugé que le policier en poste dans le lycée, qui était resté devant l’établissement, s’était comporté en “lâche”.

Source

Commentaires