Du temps de merde pour décourager les migrants

23 janvier 2017
0
1212

Le gouvernement vient d’annoncer la mise en place d’une nouvelle stratégie de dissuasion envers les migrants, afin que ceux-ci choisissent un autre pays à qui voler de l’argent public, des boulots, des playstations, ou violer des filles dans les piscines de Coxyde. Il s’agit simplement de programmer une météo de merde qui les rendra – en plus de la tristesse d’avoir certainement tout perdu dans leur exode – mélancoliques, plaintifs, dépressifs.

« Si cela ne les décourage pas de venir, subir les affres de la pluie et de la grisaille facilitera au moins leur intégration, car ils pourront s’en plaindre comme les vrais belges de souche, surtout les Wallons », a déclaré Théo Francken.

Cette décision fait suite au brillant exemple donné par le Danemark de confisquer leurs biens aux migrants à leur arrivée. Les moyens de dissuasion mis en œuvre par la Belgique jusque là, jugés trop faibles, étaient pointés du doigt par l’Union européenne depuis quelques semaines.

En effet, désigner Jacqueline Galant à la mobilité était déjà censé décourager quiconque de venir s’installer dans notre beau pays, surtout quand on y vient à pied.

N’ayant pas obtenu les résultats escomptés, le gouvernement a alors chargé Marghem de réouvrir des centrales nucléaires pleines de trous et de fissures pour que les migrants craignent la catastrophe. Mais il s’avère que ceux-ci préfèrent prendre le risque de mourir lentement de divers cancers douloureux plutôt que mourir très vite sous les balles et les bombes dans leurs pays.

Ces diverses mesures n’ayant pas suffit, le gouvernement a donc décidé de saisir son arme secrète, à l’instar de l’URSS en 42 à Stalingrad : la météo.

Au programme de Denis Collard, célèbre météorologue et exécutant de cette sombre et machiavélique manipulation : de la pluie, du vent, des ondées, des averses, des intempéries, et entre tout ça, un crachin continu.

Ca va chier.

 

 

 

Commentaires

PARTAGER