Tariq Ramadan a peur de se radicaliser en prison

0

L’ESSENTIEL

  • C’est officiel, après deux jours de garde à vue, Tariq Ramadan a été déféré au parquet de Paris, qui a ouvert une information judiciaire pour « viol et viol sur personne vulnérable ». Vendredi soir, l’islamologue a finalement été mise en examen. Tariq Ramadan a également été placé en détention provisoire. Les accusations dont Tariq Ramadan fait l’objet sont particulièrement graves. Deux plaintes pour viol avaient été déposées fin octobre contre l’islamologue.
  • L’islamologue suisse a sollicité un débat entre le juge des libertés et de la détention (JLD) et ses avocats au sujet de son placement en détention provisoire. Ce débat devrait avoir lieu dans les quatre jours et Tariq Ramadan reste en l’attente incarcéré.
  • La première procédure, lancée par l’écrivaine Henda Ayari, porte sur des faits présumés qui remonteraient à 2012. Une autre victime présumée a aussi fait appel à la justice, sous couvert d’anonymat cette fois, au sujet d’un viol qui aurait eu lieu en 2009. Cette femme, régulièrement appelée Christelle dans les médias, est handicapée à la jambe, d’où l’appellation « viol sur personne vulnérable » utilisée dans l’information judiciaire ouverte à l’encontre du théologien suisse d’origine égyptienne.
  • Tariq Ramadan, s’il a « reconnu une relation de séduction » avec l’une des deux plaignantes, a nié tout acte sexuel.

Commentaires