Manipuler les reportages, tronquer des propos, faire des montages pour faire dire à des personnes le contraire de ce qu’elles pensent, c’est long et fastidieux. N’importe quel média de masse vous le dira : ça coûte très cher. C’est aussi l’avis de Quotidien, la célèbre émission qui décrypte l’actualité afin de nous permettre de mieux la comprendre et d’en retenir l’essentiel. Par exemple, combien de fois le Président Macron a prononcé la locution « en même temps » dans un discours, ou de montrer que le Président Trump a vidé, d’un coup, toute la bouffe aux poissons du Palais Impérial du Japon (comme le Premier ministre juste avant lui, mais ça ils ne l’ont pas montré, faute de temps)… crucial quoi (aussi crucial que de parler du fait que l’Assemblée Nationale a refusé d’imposer le nutriscore, mais ça, non plus, ils n’en ont pas parlé ; ‘faut faire un choix dans les priorités).

 

Ainsi, cette émission a décidé de ne plus faire de vrais reportages mais de reproduire leurs contenus à partir de sketches joués par Éric et Quentin. Ceci pour éviter d’avoir à reproduire des montages grossiers comme dans le cas du témoignage contre Morgan Freeman et de se faire accuser, à juste titre, d’employer les méthodes qu’ils dénoncent à longueur d’émissions chez tous ceux qui ne pensent pas comme eux. « Cela nous prend beaucoup de temps, de tout monter sans que cela ne puisse se voir et parfois cela se voit quand même. De plus, il nous faut de vraies images exploitables, c’est parfois couteux. » explique Yann Barthes, le célèbre présentateur de l’émission. Il poursuit : « Nous avons donc trouvé la solution : ce sont désormais Éric et Quentin qui joueront les ‘reportages’ ; le gain est double, non seulement, on économise sur le montage mais également pour le reportage. Nous n’aurons plus besoin de Martin Veil pour aller enquêter en Russie. Personne ne verra la différence, notre public est comme tous les autres : pour peu qu’on leur présente quelque chose qui va dans leur sens, ils le croient et ne cherchent pas à vérifier. Enfin, surtout, l’avantage avec des acteurs c’est qu’on pourra leur faire dire exactement ce qu’on veut ! On se contentera d’écrire ‘reconstitution’ en bas de l’écran » Tout problème lié à des « propos sortis de leurs contexte » ou de « phrases coupées » est donc écarté.

Les ennemis de Quotidien ont donc du souci à se faire, car cette émission dont l’intégrité n’est plus à démontrer ne les épargnera pas : désormais, Éric et Quentin seront là pour tourmenter les représentants de l’extrême droite, les adversaires de la démocratie et de la presse poubelle. Enfin… tout est relatif : Quotidien est menacé par Laurent Wauquiez d’une plainte et Valeurs actuelles s’en prend à Yann Barthes dans une de leurs couvertures quand Nordpresse est poursuivi par Dupont-Aignan, Jean-Marie Le Pen, Sudpresse et les fans de Johnny. C’est un peu comme si, pendant que NordPresse affronte le Joker, Dark Vador, Séphiroth et Sauron, Quotidien s’en prenait à Minus et Cortex (qui, je le rappelle, échouent quoiqu’il arrive à mener leur plan à bien).

Commentaires