Après Quotidien, Nordpresse ! Pour avoir publié plusieurs articles moqueurs sur Emmanuel Macron, la rédaction a reçu quelques missiles de la part de l’équipe presse du nouveau président français. Au menu : insultes et ragondins. Récit.

Mardi 2 mai, 10h. Bubble, le singe-secrétaire de Nordpresse, remonte le courrier. Dans sa bannette, une lourde enveloppe attire immédiatement son regard : elle arrive de Paris, et plus précisément, du siège d’En Marche ! Quand le macaque l’ouvre, quelle n’est pas sa surprise d’y trouver un document de 26 pages, rempli d’insultes, adressées nommément à la quasi totalité des journalistes de l’équipe. Si Gilles Hemroulle, Claire Chabal, Gaetan H ou Patrick Sel d’Arvor étaient particulièrement visés par les collaborateurs du président français, Vincent Flibustier concentrait l’essentiel des invectives. En outre, notre rédac’ chef (préféré) a reçu chaque jour, dès le lendemain, un petit paquet du même expéditeur. Dans chacun, il a eu le grand plaisir d’en sortir un animal mort (respectivement : un pigeon, un ragondin et un lapin angora d’environ 4 ans) et une courte missive, qui ne contenait qu’une seule phrase :  » fallait pas faire monter le FN, gros tocard« .

Grosso-modo, la quasi totalité des membres de la rédaction a souri à la lecture des insultes qui lui étaient adressées. Seules deux épreuves ont mis à mal les nerfs des rédacteurs. La première a été de calmer Bubbles, particulièrement énervé par l’événement. Une heure et demi à parlementer avec notre singe-secrétaire, pour arriver à le calmer grâce à quelques cacahuètes d’urgence et la promesse d’une nuit câline avec Choupie, notre guenon préposée au café.

La seconde n’est toujours pas réglée à l’heure qu’il est, puisque Vincent Flibustier a décidé d’exhiber les animaux reçus comme trophées.

Et l’odeur devient vraiment insoutenable…

Commentaires