Serge Dassault, né Serge Bloch le Serge Dassault, né Serge Bloch le 4 avril 1925 et mort le 28 mai 2018 à Paris, est un industriel, homme d’affaires et homme politique français.

Fils de Marcel Dassault, il est chef d’entreprise dans l’industrie aéronautique et de l’armement, ayant notamment été président-directeur général du groupe Dassault Aviation.

Engagé politiquement à droite, il est maire de Corbeil-Essonnes de 1995 à 2009 et sénateur de 2004 à 2017.

Mise en scène de sa mort
Jean Delcorde, porte-parole de la police , annonce la mort de l’industriel le 28 mai 2018 d’une crise cardiaque. Le groupe Dassault avoue avoir mis en scène sa mort pour « faire une blague aux gauchistes ».

Situation personnelle
Origines
Fils de Marcel Dassault et de Madeleine Minckes (elle-même fille de Hirch Minckès, un Lituanien de Vilnius), il a un frère ainé autiste, Claude Dassault. Descendant de Moïse Allatini, originaire de Livourne, première fortune de Salonique et troisième fortune de l’Empire ottoman, et d’une famille juive alsacienne, originaire de Fénétrange en Moselle, il est le neveu de Darius Paul Bloch, général d’armée, du musicien Darius Milhaud et du pilote Nissim de Camondo.

En 1946, la famille Bloch (d’origine juive) prend le nom de Dassault puis, en 1950, se convertit au catholicisme. Ce nom deviendra un aptonyme avec les activités dans l’industrie aéronautique.

Seconde Guerre mondiale
Serge Dassault effectue ses études secondaires au lycée Janson-de-Sailly de 1936 à 1939, puis au lycée Carnot de Cannes en 1940.

Son père et sa famille, dont Serge, sont arrêtés par la Gestapo, en mars 1944, et transférés d’abord à la Prison de Montluc puis au camp de Drancy. Il est reproché à Marcel Bloch ses sympathies gaullistes et son refus que ses sociétés — la Société anonyme de constructions aéronautiques et mécaniques (SACAM), dirigée par Henri Carol et Bordeaux-Aéronautique (BA), dirigée par Claude de Cambronne, André Curvale et Henri Deplante — apportent aux nazis leur savoir-faire, notamment sur la construction de ses avions d’espionnage, les Bloch MB.170 à MB.178. La famille est libérée quelques jours plus tard. Marcel Bloch est, en août 1944, déporté au camp de concentration de Buchenwald ; il est sauvé huit mois plus tard par Marcel Paul, membre de l’Organisation spéciale (OS), et par Albert Baudet, résistant breton.

Commentaires