Radicalisée, une Ado de 15 ans range sa chambre !

La maman de Belinda, 15 ans, a fait une découverte qui l’a totalement anéantie.

« Depuis quelques semaines, j’étais assez inquiète. Ma fille Belinda regardait moins la télévision. Il lui est même arrivé de refuser de mettre les Anges de la Téléréalité pour regarder une émission littéraire… c’est là que j’ai alerté mon mari« .

Le père de Belinda, que ses occupations en tant que président des Amis du Bowling de Farciennes éloignent souvent de la maison, nous a avoué ne plus savoir quoi faire : « Bon, faut dire que le fan-club me prends du temps, mais bon, quand même, de là à voir ma fille qui prend des livres à la maison, vous avouerez que ça fait un choc ! »

Les amis de Belinda l’ont peu à peu perdue de vue. « Elle voulait plus qu’on traîne des heures dans les galeries et même, une fois, je l’ai surprise sans son gsm ! Elle a dit qu’elle l’avait oublié chez elle, tu le croies ça ? »

On ne dira jamais assez les dangers de la radicalisation. Insidieusement, il semble qu’une forme d’intelligence ou de culture nouvelle se répande chez nos adolescents. Lecture, cinéma et même musique non commerciale tracent une route mortifère sur laquelle ils sont de plus en plus nombreux à s’engager. Le cas de Belinda est loin d’être isolé. D’autres parents prennent peu à peu conscience du danger qui guette nos sociétés et des associations se créent qui revendiquent, entre autre, la suppression des bibliothèques dont nous savons qu’elles sont parfois dirigées par des intégristes de la lecture.

Le danger est tout à fait réel de voir nos adolescents devenir des adultes imperméables au foot, à la bière et à l’argent facile ! Les symptômes tel que chambre rangée, musique classique, aide ménagère ou même simple politesse sont à prendre avec le plus grand sérieux.

Commentaires

PARTAGER