Promo Saint-Valentin : À Aulnay-sous-Bois, deux coups de matraque rectal offerts pour le prix d’un

0

Théo, 22 ans, a été grièvement blessé en recevant  » accidentellement  » selon la police, des coups de matraque dans son rectum, au cours de son interpellation à Aulnay-sous-Bois, entraînant pour lui une incapacité totale de travail de 60 jours. Les quatre policiers qui sont intervenus ce jour-là ont été mis en examen. L’un pour viol, les autres pour violences volontaires en réunion.
Si l’affaire fait toujours l’objet d’une enquête, les révélations continuent de tomber. C’est ainsi que dans son édition du 13 février, L’Humanité révèle que le commissaire divisionnaire d’Aulnay-sous-Bois, Vincent Lafon, a été condamné en 2008 pour “non-empêchement d’un délit” : un de ses hommes avait menacé de “sodomie” un automobiliste.
Mais pendant que des manifestations de soutien à Théo se multiplient partout en France, quelques déviants sexuel se prennent à s’intéresser de près à la police d’Aulnay-Sous-Bois. Le commissariat rapporte ainsi quelques dizaines d’appels de détraqués quémandeurs de coups de matraque. Une opportunité vraisemblablement lucrative puisqu’un journal local révèle ce matin l’existence d’une pancarte dans la forêt d’Aulnay sur laquelle l’on peut lire :  » Promo Saint Valentin : Deux coups de matraque rectal offerts pour le prix d’un.  »
Un nouvel élément bien fumant qui vient embarrasser davantage le commissariat, déjà inquiété par l’enquête sur l’affaire Théo.

Commentaires

PARTAGER