Jean Messiha, un membre du FN et de génération identitaire, a été arrêté ce matin par la police aux frontières italienne et immédiatement renvoyé en Libye, apprend-t-on de source judiciaire.

«Juste un show pour les journalistes»

Le porte-parole de GI, Clément Galant, répond de bonne grâce aux questions : «Notre but c’est d’avoir de l’écho, et nous avons réussi. Nous voulons montrer que ce que les dirigeants politiques ne font pas, à savoir matérialiser la frontière, est possible puis que des militants politiques le font. Un simple checkpoint fait que les migrants se posent des questions !» Il poursuit : «Nous contrôlons la frontière, on reste dans la légalité. Si des migrants veulent poursuivre, nous les suivrons et alerterons la gendarmerie.» Il assure que la veille, un groupe de GI a découragé «une dizaine» de migrants au pied du col, versant italien.

Mensonge, selon Paolo Narcisi, de l’ONG Rainbow for Africa, qui prend soin des migrants à Bardonecchia, première ville italienne derrière le col : «Nous n’avions que cinq migrants la nuit dernière. Les identitaires était bien au pied du col, mais ils n’ont repoussé personne. C’est juste un show pour les journalistes !». Samedi, les militants de GI ont même croisé sans rien faire un migrant pakistanais qui passait le col vers la France, selon un membre du réseau de citoyens de Névache qui secourent les migrants…

Source: Libé

Commentaires