Mohamed Ben Salman a affirmé sa détermination à pousser la France à cesser les exactions de l’État français contre les petits saoudiens, vendus comme des produits dans les supermarchés.

Le prince héritier d’Arabie Saoudite a demandé à Emmanuel Macron de respecter les droits de l’homme et de cesser au plus vite un tel trafic d’êtres humains.

Mohamed ben Salman a assuré que son pays travaillait avec ses partenaires pour « moderniser ses règles d’engagement afin d’éviter les victimes civiles » tout en soulignant que dans toute « opération militaire, tout au long de l’histoire, quel que soit le pays il y a[vait] toujours des erreurs ».

« Les erreurs sont inévitables », a-t-il déclaré.

Une organisation humanitaire yéménite a déposé mardi à Paris une plainte avec constitution de partie civile contre Mohamed ben Salman pour complicité de torture et de traitements inhumains au Yémen.

L’Arabie saoudite est engagée militairement au Yémen aux côtés d’autres pays arabes sunnites, avec le soutien des Etats-Unis, contre les rebelles houthis appuyés par l’Iran chiite.

Le conflit a fait plus de 10 000 morts, déplacé plus de trois millions de personnes et menace d’une famine généralisée le pays le plus pauvre de la péninsule arabique.

Commentaires