Depuis vendredi matin de nombreuses communes liégeoises sont privées d’électricité et ce n’est pas prêt de s’arranger…

En effet les milliers d’Africains qui pédalent dans la centrale liégeoise « électropédalo » pour produire cette électricité ont décidé de faire grêve car ils ne supportent plus leurs conditions de travail.

Ils demandent une heure de sommeil par jour et une douche annuelle. Sans ces conditions acceptées ils ne se remettront pas au travail.

Nous nous sommes rendu sur place et avons interrogé deux grévistes, voici leurs réactions :

« Je pédale ici depuis dix ans et je ne dors que 30 minutes par jour, j’estime avoir droit à 30 minutes supplémentaire »

« Nous pédalons sans arrêt et l’odeur de transpiration est insoutenable, nous avons besoins de cette douche ! »

« La SNCB fait grêve régulièrement, pourquoi ne pourrions nous pas faire de même ? »

Le porte parole de la société « électropédalo » à s’est exprimé à noter micro en fin d’après midi, voici ce que électropédalo répond aux grévistes :

Nous ne pouvons pas nous permettre de tels changements (…) si ils ne se remettent pas au travail nous devrons embaucher des chinois pour les remplacer.

Commentaires

PARTAGER