Un sondage sur Enseignons.be, la plate-forme des enseignants, fait beaucoup parler de lui depuis quarante-huit heures. Cette vaste salle des profs sur le web a posé, jeudi dernier, une question en forme de sondage sur l’avenir du Pacte d’excellence, cette grande réforme de l’enseignement, portée depuis 2014 par les Ministres cdH Joëlle Milquet puis Marie-Martine Schyns, en coalition avec le parti socialiste.

Tronc commun, grille-horaire, aménagements raisonnables, plan de pilotage, refonte de la plage-horaire des enseignants… Les chantiers ouverts sont nombreux et déchaînent les passions au sein des écoles. Si la grande majorité des enseignants s’accordent pour constater que le système n’est pas (plus) efficace et doit être repensé (et refinancé), tous s’entendent pour regretter les méthodes de concertation qui ont amené syndicats, pouvoirs organisateurs, associations de parents et représentants du terrain à valider une série de recommandations et autres projets de réforme sans le soutien massif « de la base ». C’est que depuis 2015, la contestation est vive chez ceux qui ne s’estiment pas (ou mal) représentés par leurs délégués syndicaux.

La Ministre Schyns a eu beau multiplier, depuis 2016 et son retour au Ministère de l’Education, – qu’elle avait quitté en 2014 au lendemain des élection régionales – les rencontres, les débats et les ateliers… faire des visites dans les écoles sa priorité, la défiance reste forte chez ceux qui n’ont pas perçu suffisamment tôt l’ampleur des ambitions du gouvernement. Et jusqu’à aujourd’hui, rien ne laissait penser qu’il allait renoncer face à la contestation, plutôt faiblarde il est vrai. Pétitions, manifestations… Tout au plus les opposants au Pacte ont-ils obtenu quelque rendez-vous poli, une tasse de café et la promesse qu’ils seraient entendus (écoutés?). Se présentant en ordre dispersé, le corps enseignant n’avait pas de quoi inquiéter PS et cdH. Le premier tient absolument à faire voter « sa » réforme du tronc commun. Le second sera attentif à laisser la plus large autonomie aux écoles dans la mise en place de la future grille-horaire, et ce afin de ne pas froisser l’allier catholique et son puissant réseau. Et tant pis sur le tronc commun n’est plus qu’une illusion dès lors que chaque école peut adopter la grille de son choix, en fonctionnant selon des plages-horaires différentes.

Et voilà qu’Enseignons.be arrive et pose cette simple question aux enseignants : « Alors qu’il va entrer dans la dernière ligne droite avant le élections, que le marchandage a commencé, le Pacte doit-il continuer sa route? » En moins de vingt-quatre heures, plus de 2.000 enseignants ont répondu… et plus de 90% préfèrent que le projet de grande réforme en reste là. Sur une communauté de plus de 143.000 enseignants et parents, le nombre de sondés n’ira qu’en augmentant… et il y a fort à parier que la proportion des enseignants favorables au Pacte ne dépassera pas les 5%… soit en démocratie ce qu’on appelle le seuil électoral.

Face à ce constat, la Ministre a annoncé ce w-e prendre ses responsabilités et remettre sa démission. « Je découvre l’ampleur du mécontentement et j’en tire la conclusion qui s’impose ». Le sondage court encore quelques jours… Chaque enseignant, étudiant, élève ou parent est libre de le commenter et de faire porter sa voix. Dans quelques jours, le gouvernement devra rendre position. Tous les partenaires auraient fort à perdre à abandonner le Pacte car cela ruinerait tout projet ambitieux pour les vingt prochaines années. Mais auront-ils l’intelligence de l’assumer tout en rassurant le terrain et en leur offrant les garanties (budget nouveau, validation des acquis de l’expérience pour les enseignants déjà diplômés et qui ne profiteront pas de la réforme de la formation initiale, révision de la taille des classes, remise en cause de l’existence des réseaux…)  qu’ils réclament à gorge déployée.

De son côté, l’asbl Enseignons.be assurera, comme chaque année, son assemblée générale. Nos chimpanzés de journalistes ont découvert qu’elle se tiendrait à… Herve!

En partenariat avec Enseignons.be, nous organisons des formations/animations à la critique des médias et à l’esprit critique sur internet. Cliquez ici pour plus d’informations

 

 

Commentaires