Nouveau scandale alimentaire: de l’ADN de gallinacé trouvé dans les œufs

Encore empêtré dans la crise due à la présence de fipronil, L’œuf se trouve de nouveau sur le banc des accusés.

L’alerte a été lancée par un laboratoire anglais indépendant, le Search and Analytic laboratory of Food Beat.

Les chercheurs ont analysés la composition de 1000 œufs de provenance différente, et ont décelé dans tous les cas, la présence en grande quantité d’acide désoxyribonucléique provenant de galliformes.

Selon le professeur Hailmer, fondateur du Search and Analytic  laboratory of Food Beat, le consommateur n’a pas à s’alarmer de la présence incongrue de cet acide dans les œufs.

La difficulté réside maintenant dans le fait d’expliquer la présence de ces macromolécules biologiques dans ces produits de consommation courante. Le professeur Hailmer et ses collègues n’ont aucune certitude et ne peuvent émettre que des hypothèses :

« Nous avons constaté que le lieu de production des œufs, était souvent proche d’une exploitation faisant l’élevage de gallinacés divers, sans pouvoir cependant expliquer la contamination.

Des analyses supplémentaires sont en cours. Bruxelles attend ces résultats complémentaires avant de prendre de quelconques mesures.

Likez notre page Facebook et gagnez de nombreux cadeaux !

Commentaires

PARTAGER