La mère de Guillon se laisse mourir après avoir appris qu’il « gagnait 10.000€/chronique pour sucer Bolloré »

96 ans, c’est l’âge avancé qu’avait la maman de l’humoriste Stéphane Guillon à l’heure de sa mort, la semaine dernière, alors qu’elle venait d’apprendre le salaire de son fils.

Militante communiste depuis toujours, la vieille dame ne semble pas avoir supporté d’apprendre que son fils, en plus de travailler pour un milliardaire ignoble, touchait une somme monumentale avec son travail.

En plus quand on allait au restaurant il disait toujours avoir oublié son portefeuille

racontait-elle l’an dernier à Voici.

L’ironie du sort:

Atteinte de la mala­die d’Alz­hei­mer Colette Dupont-Aignan, la mère du président de Debout la France est décé­dée jeudi dernier à l’âge de 96 ans. Le lende­main, son fils, sixième du premier tour de la prési­den­tielle avec 4,7% des voix, annonçait au 20 heures de France 2 son rallie­ment à la candi­da­ture de Marine Le Pen. Dès lors il accu­sait une volée de bois vert de la part de nombreuses person­na­li­tés, Benja­min Biolay, Domi­nique Besne­hard ou Matthieu Kasso­vitz pour ne citer qu’eux.

 

Et hier, alors qu’il était invité du plateau d’Au­drey Crespo-Mara sur LCI, l’hu­mo­riste Stéphane Guillon y est allé aussi de son tacle en commen­tant, à sa façon, le décès de la mère de l’homme poli­tique : « Il a perdu sa maman il y a deux jours donc j’ai respecté ce moment. Je me suis dit qua ma mère aurait fait la même chose si je m’étais engagé aux côtés de Marine Le Pen et si j’avais déclaré être son Premier ministre, vouloir travailler avec : je pense que ma mère se serait aussi lais­sée mourir comme madame Dupont-Aignan. »

Audrey Pulvar: « La prochaine fois je violerai un ado, c’est mieux accepté par Bolloré »

Likez notre page Facebook et gagnez 300€ !

Commentaires

PARTAGER