Mal-voyante, elle donne de l’acide fluorhydrique à boire à son bébé de six mois

Dans un état gravissime, le nourrisson a été transporté d’urgence au CHU de Rennes. Il succombe peu après l’intervention des secours.

Cindy, une jeune maman du nord de 21 ans, a été à l’origine ce lundi d’une mort atroce pour son jeune nourrisson de six mois, en ayant inconsciemment fait boire à ce dernier une dose d’acide fluorhydrique qui se sera révélée fatale pour le nourrisson.

Cet accident est dû au fait que la mère souffre de mal-voyance. Cette quasi-cécité, habituellement peu handicapante pour la mère qui a pu compter sur sa famille pour l’assister, a du faire face à certaines difficultés depuis qu’elle vit seule avec son mari Kévine, 22 ans. Ce jour-là, Kévine était parti faire des tours de quad avec ses amis.

L’acide fluorhydrique est l’un des seuls liquides connus capables de dissoudre le verre et le béton… En conséquence, il doit être stocké dans des récipients en plastique. Il a une importante solubilité dans l’eau, réagit vivement avec l’eau en dégageant des vapeurs blanches corrosives. En définitive, cet acide est dit « caustique » : il provoque brûlures très importantes de la peau, des yeux, et irrite les voies respiratoires. Il diffuse rapidement vers la profondeur des tissus et les détruits (nécrose).

La question s’est posée de savoir pourquoi un tel liquide se trouvait dans la maison. Il se trouve que Kévine travaille dans la maçonnerie et la faïencerie, et que l’acide fluorohydrique est utilisé dans ce domaine pour le polissage et la gravure du verre et de la pierre, ainsi que pour le décapage des métaux.

Les conséquences de l’ingestion ont été catastrophiques : douleur violente, destruction profonde et extensive des muscles et des tendons, pour finir par une décalcification des os, qui ont progressivement fondu peu avant l’intervention des pompiers. Le nourrisson a commencé à nécroser avant l’arrivée au CHU, sous l’effet de l’acide.

Les parents ont fait l’objet d’une prise en charge psychologique. Cette histoire est une nouvelle fois l’occasion de rappeler la dangerosité des liquides et produits sanitaires destinés à l’usage professionnel qui peuvent se trouver dans les maisons.

Jean-David Dreyfus, pour Nordpresse.

Likez notre page Facebook et gagnez 300€ !

Commentaires

PARTAGER