La ligne de produits cosmétiques de Jean-Luc Lahaye fait polémique

Un cosmétique (du grec : kosmeo, « je pare, j’orne ») est une substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l’épiderme, les systèmes pileux et capillaires, les ongles, les lèvres, les organes génitaux externes, les dents et les muqueuses buccales, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état, de modifier leur aspect ou d’en « corriger » l’odeur.

Les cosmétiques sont des produits d’hygiène et d’embellissement qui restent superficiels dans leurs actions.

Plus généralement la cosmétique est l’art d’embellir les choses sans en transformer la nature intrinsèque. Le terme est par exemple utilisé en informatique pour désigner le résultat d’un traitement par une opération qui change l’apparence du résultat (présentation, ordre des éléments…) sans en changer les données.

On parle de travail cosmétique lorsque quelque chose doit subir un traitement de présentation sans être modifié en profondeur à partir du derme ou de l’organisme… Les produits cosmétiques modifient l’apparence avec des produits superficiels, maquillage, odeurs, hygiène, propreté, etc.

Au ier siècle, non sans risques pour leur santé, Néron et Poppée éclaircissaient leur peau avec de la céruse (carbonate de plomb, très toxique) et de la craie, soulignaient leurs yeux au khôl (contenant du plomb toxique) et rehaussaient leur teint et leur lèvres avec du rouge (toxique quand il s’agissait de cinabre).

C’est avec les retours des croisades que le maquillage semble s’être répandu en Europe du Nord ; à partir du xive siècle, les nobles usent de la crème hydratante, du fond de teint, de la teinture pour cheveux et du parfum et dès le xviiie siècle les cosmétiques sont utilisés dans toutes les classes sociales.

Avec le temps, les cosmétiques ont varié selon les modes et les matières premières disponibles. Certaines recettes comme le cold cream de Galien sont encore utilisées aujourd’hui, d’autres recettes sont presque abandonnées comme les bains de bouche à l’urine. Certains produits très dangereux pour la santé (dont le fameux blanc de céruse, facteur de saturnisme) ont néanmoins été très utilisés ; jusqu’au début du xixe siècle la plupart des cosmétiques européens et nord-américains contiennent du plomb.

Au xxe siècle et surtout au xxie siècle, l’industrialisation et des découvertes changent le visage de la cosmétologie : parfums de synthèse, dérivés pétroliers, tensioactifs synthétiques et stabilisateurs d’émulsion. Ces nouveaux ingrédients ainsi que des formulations complexes réalisées par des chercheurs caractérisent les cosmétiques modernes, qui ont bénéficié pour leur large diffusion de l’avènement de la publicité.

Likez notre page Facebook et gagnez de nombreux cadeaux !

Commentaires

PARTAGER