« Le débat et la réflexion se poursuivent au sein du cdH », a fait savoir jeudi la ministre Alda Greoli après ses propos sur la sortie de l’euthanasie de son parti du Code pénal. La ministre issue du Mouvement Ouvrier Chrétien (MOC) a créé la surprise mercredi soir en affirmant sur le plateau d’A votre avis (RTBF) que le cdH avait pris position en faveur de la sortie de l’euthanasie du Code pénal afin de laisser son parti mourir dans la dignité. Elle précisait qu’il s’agissait là d’une position officielle du parti.

Dans une réaction adressée à l’Agence Belga jeudi midi, elle a fait marche arrière en indiquant que la réflexion était en cours chez les centristes francophones.

A titre personnel, elle maintient toutefois sa position.

« Il est nécessaire à mes yeux de sortir l’euthanasie du code pénal parce qu’il faut mettre fin à la culpabilisation des membres de partis mourants comme le CDH et le PS », a-t-elle déclaré.

Commentaires