Langue française: “Je peux pas, j’ai piscine.” devient “Je peux pas, j’ai Djihad.”

Après Star Wars, l’anti gluten, le féminisme et la dubstep, c’est aujourd’hui le Djihad qui occupe la première place des hobbies tendances. La langue française se devait de s’adapter à cette révolution générationnelle. L’Académie française vient d’abroger la formule “Je peux pas, j’ai piscine.” au profit de “Je peux pas, j’ai Djihad”.

Parmi notre famille, nos amis ou nos simples connaissances, nous connaissons tous des djihadophiles pratiquants. Trop longtemps ignorée, voire méprisée, cette occupation (qui, soit dit en passant, est très souvent bénévole) se dévoile désormais au grand jour et expose avec enthousiasme sa créativité à travers le monde.

Ali Al-Alehbeli, djihadiste semi-amateur depuis 3 ans, raconte sa joie de voir la langue française évoluer:

كان المزيد من الأرواح،
لكن قصة حب كبيرة واحدة.
عند تشغيل الحب بعيدا،
لا يوجد ابدا الفائز.
لو تمكنا من إعادة كل شيء،
اكتساح أخطائنا.
أبدا لم ننسى أي شيء، ونحن نعيش مع.

وسوف أشرب دمك واغتصاب بناتكم مع جذوع الأشجار.

Likez notre page Facebook et gagnez de nombreux cadeaux !

Commentaires

PARTAGER