L’acteur de la publicité “à ma guise” est décédé.

 

L’acteur de la publicité “à ma guise” est décédé. Il s’appelait Jean Roquefort. Il avait auparavant tenté de se faire connaïtre en faisant un disque de Winnie L’ourson. 

Et voici un descriptif de la ville de Rochefort en Belgique, dont il tient surement son nom.

Rochefort, connu pour son célèbre Festival du Rire, est une ville touristique par excellence.  Ses nombreuses attractions permettent de passer des journées inoubliables.  En voici quelques-unes :

–       Han-sur-Lesse : ses grottes, le musée de la vie paysanne et des métiers oubliés, la réserve d’animaux sauvages, le speleogame, le musée du monde souterrain…

–       Jemelle : le Centre d’Animation Permanente du Rail et de la Pierre.

–       Lavaux-Sainte-Anne : son château, ses trois musées, ainsi que la zone humide qui s’étend à ses alentours.

–       Navaugle (Buissonville) : l’autrucherie du Doneu.

–       Rochefort : la villa gallo-romaine de Malagne, la grotte de Lorette, les vestiges du château comtal, le Parc des Roches avec sa piscine et son mini-golf.  N’oublions pas l’abbaye Notre-Dame de Saint-Remy, célèbre pour sa trappiste de Rochefort, l’église est accessible.

–       Chevetogne : le Domaine provincial avec ses allées enchanteresses, ses jardins, ses espaces de jeux, ses terrains multisports (tennis, basket, mini-foot, football), sans oublier la piscine chauffée.

 

L’Hôtel de Ville – Rochefort

Hamerenne

Han-sur-Lesse

Ave-et-Auffe

Gastronomie

Rochefort est aussi connu pour sa trappiste de Rochefort.  D’autres bières méritent d’être connues comme la Berwette et la Meuuh (Confrérie du Busson) ou la Blonde de Han.  N’oublions pas le fromage et le beurre de Rochefort.

 

Economie

De nombreuses entreprises compétitives sont installées à Rochefort.  Quelques places sont disponibles au zoning industriel : avis aux amateurs…  Rochefort dispose aussi d’un secteur Horéca performant.

 

Histoire

 

Rochefort et sa région ont un riche passé historique.  Passionné d’histoire locale, c’est cette facette de Rochefort que je souhaite vous faire découvrir.

En 1993, paraissait le tome n° 1 de l’ouvrage L’entité de Rochefort à la belle époque.  Edité par Amand COLLARD, Philippe COLLIGNON et Jacky BERG, il a très rapidement été épuisé.  Je propose de le mettre petit à petit sur ce site, suivant mes disponibilités.

A de nombreuses reprises, on cite des personnes qui vivaient au début des années 1990.  Il est bien entendu que depuis lors, la vie évolue et de nombreuses légendes doivent être adaptées.  Vos remarques et informations sont les bienvenues.  Si vous le souhaitez, je les ajouterais en dessous des textes présentés, avec bien entendu les références de l’auteur des remarques.

Enfin, cet ouvrage a été déposé au Dépôt légal de la Bibliothèque royale de Belgique.  Il est interdit de le copier ou de placer les textes et les photos sur un site Internet.  Toutefois, en citant les sources, il peut être utilisé pour les travaux scolaires.

Pour les personnes intéressées, je les informe que le tome n° 2 de  L’entité de Rochefort à la belle époque est toujours disponible et qu’il comprend bien entendu d’autres photos et d’autres textes.  Pour plus d’informations, cliquez ici.

 

Je vous souhaite une bonne balade dans les rues de l’Entité de Rochefort.

 

ROCHEFORT : de la préhistoire à la Révolution française…

Le 1er janvier 1977, le plan de fusion des communes proposé par M. Michel, Ministre de l’Intérieur, entre en vigueur.  Il ne reste que 589 communes sur les 2663 existants auparavant.

L’entité de Rochefort comprend Ave-et-Auffe, Belvaux, Buissonville (avec Forzée et Navaugle), Eprave, Han-sur-Lesse, Havrenne, Jemelle (avec Lamsoul), Lavaux-Sainte-Anne, Lessive, Montgauthier (avec Briquemont, Frandeux et Laloux), Villers-sur-Lesse (avec Genimont, Jamblinne et Vignée) et Wavreille.

 

C’est une petite partie de l’histoire de ces localités que nous allons découvrir.

 

LA FAMENNE

La Famenne est une région naturelle, située entre le Condroz et l’Ardenne.  Primitivement, la Famenne entière était couverte de forêts.  Toutes les petites vallées ont depuis longtemps été converties en prairies à foin et les plateaux fertiles, comme le Gerny, en cultures.  Le mot Famenne apparaît pour la première fois dans un texte de 862.

 

PERIODE PREHISTORIQUE

(Jusqu’au 2ème siècle avant J-C)

Dans les temps les plus reculés, la Meuse était un fleuve immense.  Sa largeur atteignait 12 km à la hauteur de Dinant.  L’emplacement des villages de Behogne, Jemelle, Lessive, Eprave, Han-sur-Lesse était recouvert par un large courant d’eau.  Nos régions furent occupées entre les années 10000 et 4000 avant notre ère, comme l’indiquent les renseignements fournis par de nombreuses découvertes archéologiques.

La grotte de Han fut habitée aux alentours de 2000 à 1600 ans avant J-C.  A Eprave on a découvert une grotte sépulcrale ayant servi environ 800 ans avant notre ère.

 

LA GAULE

(2ème siècle avant J-C, jusque 57 avant J-C.)

A partir du 5ème siècle avant J-C, l’Europe occidentale est envahie par des peuplades celtes et gauloises venues d’Allemagne.  Dans nos régions, la majorité de la population est gauloise.  Notre pays à cette époque est limité au nord par la rive gauche du Rhin et au sud par les rives de la Seine et de la Marne.  Vingt-quatre peuples occupent cette contrée.  Les Tréviriens occupent le Luxembourg et la région de Trèves, les Condrusiens : le Condroz et les Pémanes sont les habitants de notre Famenne.

Les anciens Belges nous ont laissé des restes d’oppidum (lieu de refuge habité lors des attaques de l’ennemi), à Han-sur-Lesse, au lieu-dit “Chession” et à Belvaux, au lieu-dit “Sul Chestay”.  On a aussi retrouvé dans la région des marchets ou tumulus (sépultures humaines) qui consistent en un amas de pierres recouvrant un squelette.

 

LA DOMINATION ROMAINE

(De 57 ans avant J-C à ± 400 ans après J-C)

Lors de la conquête de la Gaule par Jules César, les Eburons (dont le chef n’est autre que le célèbre Ambiorix) et les Pémanes sont exterminés.  Vers l’an 8 avant J-C, les Tongres, peuplade germanique, s’installent chez nous : Tongres devient la capitale politique de nos régions.  La paix revenue, apparaissent une multitude de domaines agricoles qui seront à l’origine de la plupart de nos villages.  Les propriétaires résident dans une villa et les travaux sont réalisés par des esclaves.

Deux grandes voies romaines traversent notre contrée et se croisent à la “Croisade” près de Han-sur-Lesse.
La voie romaine Reims-Cologne passe aux abords de Wellin, Halma et Auffe.  A Han-sur-Lesse, elle traverse la Lesse à l’emplacement du vieux château.  Elle remonte ensuite vers Hamerenne, descend vers Rochefort, où elle emprunte le gué de la Lomme, au pied de l’église, pour se diriger vers Jemelle puis prend la direction de Hargimont et Marche, via le Gerny.

La voie romaine Trèves-Bavay passe par Nassogne, Forrières et Han.  A Belvaux elle franchit la Lesse près du vieux moulin, se dirige vers Auffe par la “Croix du Tige”, enjambe la Wimbe à Genimont pour continuer vers Lavaux-Sainte-Anne, Revogne et Beauraing.  La plupart des localités importantes de notre région sont installées le long de ces chaussées romaines.  Des voies secondaires relient Rochefort à Eprave, Eprave à Han, et Ave à Revogne.

De cette époque, subsistent les ruines du château de Malagne appelé aussi Neufchâteau, situé entre Rochefort et Jemelle, le long de l’ancienne voie romaine. Il fut habité par Valentinien 1er qui régna de l’an 364 à 375.  Déjà exploré en 1894 par la Société archéologique de Namur, il l’a été de nouveau intensivement à partir de 1992.  Il est aujourd’hui ouvert au public.

Il existait aussi le vieux château dit “Dessus Fays”, face au château de Malagne situé sur l’autre rive de la Lomme.  Il reste également la forteresse d’Eprave ou le “Chestay”, au bord de la Lomme sur la roche “Maulin” dans laquelle s’enfonce la caverne appelée Grotte d’Eprave.  Dans la région, à de multiples endroits, on découvrit des monnaies, médailles, outils, bijoux et autres objets.

Vers l’an 350, l’empereur romain permet aux Francs venus de Germanie de s’installer dans une région peu habitée située au nord de notre pays.  On estime parfois que c’est du milieu du 4ème siècle que nous vient la frontière linguistique, séparant l’aire d’influence germanique de l’aire romane, le long d’un axe qui part de Boulogne au sud de Bruxelles et à Aubel s’oriente vers le sud pour gagner Martelange et Arlon.  En réalité, rien n’est moins sûr, et les controverses qui divisent les historiens sont d’autant plus vives que ces époques lointaines ne nous sont pas parfaitement connues.

 

LA DOMINATION FRANQUE

La domination Franque peut être divisée en deux périodes.  La mérovingienne (± 400 à ± 630) et la carolingienne (± 630 à 843).

Les Francs établis le long du Rhin pillent les villages belgo-romains à plusieurs reprises.  A chaque incursion, un grand nombre de Francs s’installent dans nos campagnes dépeuplées de Famenne et du Condroz et se confondent avec l’ancienne population.  Clovis, roi des Francs, conquiert la Gaule en trente ans et en chasse les Romains.  Clovis se convertit au christianisme en 496.

Au 7ème siècle, des villes apparaissent.  Elles ont pour origine un monastère ou une abbaye.  Saint Remacle fonde l’abbaye de Stavelot en 651.  Les monastères obtiennent des privilèges et d’importantes concessions de terres.

Lors de la période carolingienne, le pays est divisé en comtés.  Le Condroz et la Famenne forment les pagi Condrustensis et Falmanensis.  Ces deux pagi faisaient partie du comté de Huy.

Charlemagne, un des plus illustres rois, succède à son père Pépin le Bref en 768.  A sa mort en 814, son fils, Louis le Débonnaire, prend sa succession.  Il a trois fils, Lothaire, Charles le Chauve et Louis qui à sa mort se partagent l’empire en signant le traité de Verdun en 843.  Notre région se trouve alors sur le territoire de la Lotharingie qui dépend de l’empire d’Allemagne.

De cette période, il demeure de nombreuses sépultures.  Non loin de la forteresse d’Eprave, au lieu-dit “La rouge croix”, on a découvert un cimetière franc et fouillé quelques 800 tombes allant du 5ème au 7ème siècle.  D’autres cimetières francs ont également été retrouvés à Rochefort (Corbois), Ave, Belvaux, Han, Lessive.

 

Likez notre page Facebook et gagnez de nombreux cadeaux !

Commentaires

PARTAGER