Les représailles suite aux attentats de vendredi viennent de commencer avec le bombardement de Raqqa, mais également un autre fief de l’État Islamique, Molenbeek.

Selon les premières informations délivrées par le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian, la France n’a pas d’autre choix que de bombarder la Belgique pour se protéger.

L’atomium, détruit ce matin, n’est qu’un dégât collatéral selon les autorités françaises. Le symbole de la Belgique ayant été bombardé durant la nuit, cela n’a pas fait de victimes.

Il est également possible que les représailles de la France soient dues à la faiblesse de nos services de renseignement. On apprenait récemment que seul un employé à temps partiel avait pour mission de chercher les messages terroristes sur internet.

Une information de Michel F, grand reporter à Bruxelles.

Commentaires