Jean-Marie Le Pen, le fondateur du Front National, a affirmé ce matin sur BFNTV qu’il était fiché S 2 fois depuis 1942. Cette double fiche S fait de Jean-Marie Le Pen un fiché SS, un statut dont le patriarche de l’extrême droite n’est pas peu fier.

Les 28 pires tatouages d’enfants moches

Qu’est-ce qu’une fiche S ?

 

Les fiches S, créées à l’origine pour contrôler les déplacements des diplomates, sont une des sous-catégories du fichier des personnes recherchées (FPR), qui regroupe aussi le fichier M (pour les mineurs fugueurs), le fichier V (pour les évadés), ou encore le fichier T (pour les débiteurs du Trésor). Au total, 400.000 personnes figurent dans ce FPR qui a été créé en 1969.

La fiche S – pour sûreté de l’Etat – vise, selon la loi, des personnes « faisant l’objet de recherches pour prévenir des menaces graves pour la sécurité publique ou la sûreté de l’Etat, dès lors que des informations ou des indices réels ont été recueillis à leur égard ». En clair, la fiche S peut être attribuée à des personnes soupçonnées de visées terroristes ou d’atteinte à la sûreté de l’Etat, sans pour autant qu’elles aient commis de délit ou de crime. Une fiche S peut par exemple concernée une simple relation d’un terroriste connu.

Figurent sur cette fiche S, l’état civil complet de la personne recherchée (nom, prénom, date et lieu de naissance, sexe, nationalité, pseudo), une photo et un signalement, les motifs de la recherche et la conduite à tenir en présence d’une personne fichée.
En savoir plus sur LES ECHOS

Commentaires