Depuis l’interview de Macron par Delahousse dimanche soir, les critiques ont plu cette semaine, aussi bien en France qu’à l’international. Le bashing s’est prolongé. Le manque de déontologie du journaliste, présenté tantôt comme un tapis où on s’essuie les pieds, tantôt comme une séance de brossage de chaussure avant de conclure sur un exercice de déambulation, autant de faits à charge contre Delahousse.

France 2 a alors mené une enquête interne, et s’est rendu compte que ce n’est pas l’interview de Macron qui a été diffusé, mais un porno gay qui traînait dans un tiroir.

La direction toute entière de France 2 s’excuse donc pour cette erreur très regrettable qui a visiblement été nuisible à la réputation de cette industrie de chômeurs qu’est le journalisme français.

Commentaires