Hitler demande de ne pas faire d’amalgame, tous les nazis suprémacistes ne sont pas des monstres.

Le leader allemand s’est exprimé aujourd’hui sur Facebook pour exprimer son indignation après l’amalgame complet qui est fait entre les nazis suprémacistes et les assassins qui ont attaqué des gauchistes lors du rassemblement anti-suprémacistes à Charlottesville.

L’objectif de l’amalgame est fréquemment d’induire que quelque chose ou quelqu’un est dangereux.

Les associations de psychiatrie dénonçaient en 2006 un amalgame entre « maladie mentale » et « délinquance » à la suite du texte de Nicolas Sarkozy sur la prévention de la délinquance1. Un amalgame comme celui-ci pourrait contribuer avec le temps à associer toute personne victime d’une maladie mentale à un danger dans l’esprit du grand public avec des conséquences diverses comme l’ostracisme ou la discrimination.

On reproche à certains médias de pratiquer et promouvoir l’amalgame entre « fonction publique » et « service public » (en laissant entendre que ce sont tous des fonctionnaires), entre « chômeurs » et « fainéants » (en laissant entendre que toute personne sans emploi est responsable de sa situation), entre « minorité spirituelle » et « groupe criminel » (en laissant entendre que tous les groupes spirituels sont des « sectes »), entre « accusé » et « coupable » (en oubliant la « présomption d’innocence » et en rédigeant des articles qui induisent la culpabilité).

Certains amalgames populaires qui semblent sans conséquence (comme celui entre « blonde » et « stupide ») se révèlent avoir un impact sur les relations sociales. L’amalgame devient alors un stéréotype.

Le trollisme sur Internet pratique l’amalgame.

Hitler agacé d’être systématiquement comparé à Trump

Likez notre page Facebook et gagnez de nombreux cadeaux !

Commentaires

PARTAGER