Le gynécologue de la mère de Théo Francken regrette de l’avoir aidé à être expulsé

0

Michel de Flandres, le gynécologue qui a mis au monde Théo Francken, parle aujourd’hui dans la presse en expliquant que la seule personne qui n’aurait jamais dû être expulsée était le secrétaire d’état à l’asile et la migration.

L’info:

Lundi, le tribunal de première instance de Liège a clairement dit qu’en organisant le rapatriement des ressortissants soudanais vers leur pays d’origine, une dictature reconnue comme telle au plan international, le secrétaire d’Etat à l’Asile et aux Migrations, Theo Francken (N-VA) a commis un acte illégal, se réjouit la Ligue des droits de l’homme. Le secrétaire d’Etat à l’Asile a exprimé lundi son incompréhension devant l’ordonnance rendue par le président du tribunal de première instance de Liège.

Elle a introduit, lundi, une requête unilatérale auprès du président du tribunal liégeois visant à interdire préventivement des rapatriements jugés illégaux à destination du Soudan, “où les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire sont établies et dénoncées.”

Une astreinte de 20.000 euros

Le tribunal a interdit l’expulsion des Soudanais détenus au centre fermé de Vottem à destination du Soudan ou à destination de tout autre État membre de l’Union européenne. Il a interdit aussi leur identification par la mission soudanaise. L’Etat belge est condamné à une astreinte de 20.000 euros s’il contrevient à l’une ou l’autre de ces condamnations principales.

La Ligue a agi avec célérité parce que des vols sont prévuis depuis dès le 5 octobre, à destination de pays tiers ou du Soudan. “La dramatique urgence d’une situation mettant potentiellement en grave danger les ressortissants soudanais visés par ces expulsions a motivé la LDH à agir en requête unilatérale”, explique-t-elle.

Likez notre page Facebook et gagnez de nombreux cadeaux !

Commentaires

PARTAGER