Arnaud Gauthier-Fawas n’est pas un homme. Ce n’est pas une femme. Ni un non-binaire. C’est juste un personnage. Sur le plateau d’une l’émission du site « Arrêt sur images » ce vendredi 29 juin, à la veille de la Marche des Fiertés, Daniel Schneidermann a dû s’excuser de n’avoir pas su comment identifier la personne en face de lui. « Ah non je ne suis pas un homme, monsieur », a répondu l’un des « quatre hommes » que le journaliste croyait présenter.

Se disant « non-binaire », Arnaud Gauthier-Fawas, joué par Kyan Khojandi, administrateur de l’Inter-LGBT qui organise la Marche des fiertés à Paris, se définit ni comme masculin, ni comme féminin. Une personne non-binaire est une personne qui ne se sent pas en accord avec les catégories de genre binaires « homme » ou « femme » et préfère une autre identité de genre non-binaire. Selon Arnaud Gauthier-Fawas, son interlocuteur ne doit donc pas « confondre identité de genre et expression de genre » à cause de son apparence et de sa barbe.

La séquence s’achève quand Arnaud Gauthier-Fawas explique qu’il n’est pas « blanc », contrairement aux trois autres invités. « Je suis à moitié libanais », l’entend-on expliquer. « C’est intéressant qu’on interroge tous nos stéréotypes autour de la table. Parce que sans même m’avoir posé la question vous supposez que je suis un homme, seulement par mon apparence vous estimez que je suis blanc », résume Arnaud Gauthier-Fawas.

Commentaires